Romans Graphiques

"Les Bienheureuses" de Marcel Ruijters : une réappropriation personnelle des saintes martyres

Par Frédéric HOJLO Hugues FRANCOIS le 6 mai 2022                      Lien  
Oyez, oyez braves gens, damoiselles et damoiseaux ! Laissez vous conter la vie des saintes par Marcel Ruijters, s'inspirant très librement de "La Légende dorée", ouvrage médiéval de Jacques de Voragine. En mettant en image les martyres ayant conduit les bienheureuses à la béatification, l'auteur pastiche l'original pour proposer une réappropriation personnelle, maligne et ludique, plus qu'un brûlot anticlérical primaire.

De Sainte Euphrosyne à Sainte Plagiairaire, Marcel Ruijters raconte la vie de treize saintes - chiffre symbolique s’il en est. Les Bienheureuses, édité avec un soin tout particulier par The Hoochie Coochie mais paru aux Pays-Bas en 2013, reprend le principe développé par Jacques de Voragine (1228-1298) pour sa Légende dorée : rendre accessible, par le récit, des histoires édifiantes susceptibles de renforcer la foi des Chrétiens. Mais le dessinateur néerlandais fait un sérieux pas de côté, passant de l’hagiographie au pastiche plein de malice.

"Les Bienheureuses" de Marcel Ruijters : une réappropriation personnelle des saintes martyres
"Sainte Euphrosyne" - Les Bienheureuses © M. Ruijters / The Hoochie Coochie 2022

Les nonnes occupent une place centrale dans cette bande dessinée, tant dans le récit que dans la composition des planches. Hormis quand elles subissent une différentiation significative au cours de leurs « aventures », il est particulièrement difficile, si ce n’est impossible, de les différencier. Si elles sont sœurs du fait leurs vœux religieux, elles le sont donc aussi physiquement. Leurs corps dégingandés s’étirent, se plient, se tordent, se font démembrer, découper, au gré des épreuves traversées.

La traduction simple et directe du texte racontant la vie de ces « bienheureuses » en dessins renforce le caractère absurde de la multitudes de supplices, aussi extraordinaires que cruels, subis par les saintes. Le ton, faussement docte, manie une ironie moins méchante que les faits qu’elle raconte.

"Sainte Euphrosyne" - Les Bienheureuses © M. Ruijters / The Hoochie Coochie 2022

Paradoxalement, les cases sont pleines de vie et de mouvement. En plus d’être peuplées des nonnes, elles grouillent de différentes créatures du bestiaire médiéval. Ainsi dans le chapitre consacré à Sainte Thérèse, où les ennemis de la foi sont présentés des plus proches des humains aux plus éloignés : l’homo ferus, sauvage qui n’a pas accédé à la civilisation, simia, le singe, la Mort, représentée sous la forme d’un squelette humain, Satan, humanoïde pourvu de différents attributs (pattes de poulet, poils, ailes, queue, corne) et Blemmyae, dépourvus de tête et portant les éléments du visage directement sur le torse. Tout cela atteste d’une bonne connaissance des mythes médiévaux et rappelle le Baudolino publié par Umberto Eco en 2000

"Sainte Euphrosyne" - Les Bienheureuses © M. Ruijters / The Hoochie Coochie 2022

Le Diable se manifeste sous différentes formes, le plus souvent reptile ou batracien. Marcel Ruijters imagine différents démons avec un trait rappelant notre imaginaire du Moyen Âge. Ce bestiaire est dessiné sur des arrière-plans monochromes utilisant des couleurs lumineuses, mettant ainsi en relief les éléments de décors et encore plus les nonnes toutes de noir vêtues. La référence aux vitraux gothiques n’est pas loin.

"Sainte Euphrosyne" - Les Bienheureuses © M. Ruijters / The Hoochie Coochie 2022

L’ensemble se révèle particulièrement lisible et dynamique. Les couleurs contribuent également au décalage du récit : la cruauté des actes vécus par les nonnes contraste avec une ambiance plutôt joyeuse. Peut-être s’agit-il d’une certaine ironie par rapport à la dénomination de « bienheureuses » utilisée par l’Église catholique pour qualifier les saintes.

Le sentiment d’immersion dans l’univers médiéval est renforcé par une diversité de choix dans la composition et l’habillage des planches. Les bordures des cases utilisent ainsi des motifs faisant référence à notre vision contemporaine du Moyen Âge. Les traditionnelles bulles prennent la forme de parchemins et renvoient aux phylactères des origines. Hormis quelques onomatopées, les protagonistes s’expriment d’ailleurs principalement en latin. L’utilisation d’une police gothique pour le lettrage complète l’ensemble des codes utilisés pour mettre le lecteur en situation.

Il faut souligner enfin la qualité du travail de conception de la couverture contribuant dès la prise en main de l’ouvrage à donner le ton et à donner naissance à l’atmosphère de l’ouvrage. Les enluminures et la découpe, en forme de vitrail, mettent en valeur la couverture originale et invitent à ouvrir une porte dans l’univers du récit. Les Bienheureuses n’est certes pas un incunable - de fait ! - mais c’est une bande dessinée d’une rare qualité.

"Sainte Euphrosyne" - Les Bienheureuses © M. Ruijters / The Hoochie Coochie 2022
"Sainte Euphrosyne" - Les Bienheureuses © M. Ruijters / The Hoochie Coochie 2022
"Sainte Euphrosyne" - Les Bienheureuses © M. Ruijters / The Hoochie Coochie 2022
Documents
"Sainte Lydwine" - Les Bienheureuses © M. Ruijters / The Hoochie Coochie (...) "Sainte Lydwine" - Les Bienheureuses © M. Ruijters / The Hoochie Coochie (...) "Sainte Lydwine" - Les Bienheureuses © M. Ruijters / The Hoochie Coochie (...) "Sainte Lydwine" - Les Bienheureuses © M. Ruijters / The Hoochie Coochie (...) "Sainte Lydwine" - Les Bienheureuses © M. Ruijters / The Hoochie Coochie (...) "Sainte Lydwine" - Les Bienheureuses © M. Ruijters / The Hoochie Coochie (...) "Sainte Lydwine" - Les Bienheureuses © M. Ruijters / The Hoochie Coochie (...)

(par Frédéric HOJLO)

(par Hugues FRANCOIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782916049861

Les Bienheureuses - Par Marcel Ruijters - The Hoochie Coochie - édition originale : Alle Heiligen, Sherpa, 2013 - traduction du néerlandais par Laurent Bayer - conception graphique & maquette de couverture par Gauthier Ducatez - conception typographique & maquette intérieure par Camille Besseyre - 17 x 24 cm - 120 pages couleurs - couverture souple avec rabats, sérigraphiée en deux tons or & noir, découpée et dorée en marquage à chaud - parution le 18 mars 2022 - 24 €.

Exposition de planches et enluminures de Marcel Ruijters
Galerie The Hoochie Coochie - jusqu’au 2 juin 2022
43 Rue Camille Buffardel
26150 Die (Drôme)

Consulter le site de l’auteur.

Lire également sur ActuaBD :
- Sine Qua Non - par Marcel Ruijters - Editions de l’An 2
- Chris Ware, Grand Prix VPRO aux Stripdagen d’Haarlem 2008

The Hoochie Coochie ✍ Marcel Ruijters ✏️ Marcel Ruijters à partir de 13 ans Humour Pays-Bas 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
PAR Frédéric HOJLO,Hugues FRANCOIS  
A LIRE AUSSI  
Romans Graphiques  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD