BD d’Asie

Made in Abyss T. 10 - Par Akihito Tsukushi - Editions Ototo

Par Guillaume Boutet le 19 novembre 2022                      Lien  
Conclusion de l'étape du village des Ombres où les habitants et Faputa rencontrent leur destin. Un moment de sauvagerie poétique qui interroge les notions de désir et d'aventure. Et au bout du compte, Faputa va-t-elle trouver en quoi consiste sa propre valeur ?

Reg a été neutralisé par la Princesse des Ombres, mais rien n’est encore fini : Nanachi fait son grand retour, accompagnant Belaf qui a pour objectif de transmettre à Faputa les mémoires du passé. Un moment d’interrogation et de flottement, Faputa rencontrant pour la première fois sa mère, mais de courte durée.

En effet, en raison de la brèche ouverte dans la membrane du village, les monstres du Niveau 6 envahissent le village pour se régaler ! Et c’est à une véritable boucherie que nous assistons, nous rappelant la cruauté et l’implacabilité de l’Abysse. Mais tout ceci ne fait qu’attiser la rage de Faputa qui voit son destin, longtemps attendu, lui être dérobé par d’autres prédateurs.

Une séquence extrêmement violente, mais aussi totalement désespérée qui brouille un peu plus la relation entre la princesse et les villageois. Elle nous amène au point culminant de cet acte final, qui explicite toute l’ambiguïté et le paradoxe de la situation et des désirs des uns et des autres.

Made in Abyss T. 10 - Par Akihito Tsukushi - Editions Ototo
MADE IN ABYSS © Akihito Tsukushi / TAKE SHOBO 2013

Rico et ses compagnons demeurent finalement de simples spectateurs de la chute finale et de la disparition du village des Ombres. Même l’ultime moment de bravoure de Reg contre les Hippo-Dragons ne sert qu’à gagner un peu de temps. Le récit reste centré sur l’achèvement de l’évolution de Faputa et les adieux aux derniers habitants.

Mort et renaissance, fin et début, adieu à son ancienne vie et hymne à l’aventure, cette conclusion aborde les thèmes classiques de l’œuvre. Mais au-delà de l’histoire cruelle et touchante de ces anciens explorateurs, il y a aussi la puissante symbolique de débuter le Niveau 6, celui du voyage sans retour, par ce village où résidaient ceux ayant abandonné l’aventure.

Et comme toujours, le récit semble opter pour tout détruire, que ce soit par le feu ou autre chose, de dire adieu à son chez-soi, pour ne laisser que deux possibilités à ses personnages : descendre dans les profondeurs de l’Abysse ou mourir.

MADE IN ABYSS © Akihito Tsukushi / TAKE SHOBO 2013

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782377174072

PAR Guillaume Boutet  
A LIRE AUSSI  
BD d’Asie  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD