Prix Saint-Michel 2019 : Bernard Swysen & Ptiluc convainquent avec leur "Hitler" humoristique

12 octobre 2019 0 commentaire
  • Ce fut certainement l'une des surprises de la remise des Prix Saint-Michel hier soir : le prix spécial "Humour" décerné pour un album décrié avant sa sortie. Son scénariste, Bernard Swysen, revient sur cet ouvrage hors norme.

Deuxième réaction suite au Prix Saint-Michel "Humour" 2019 décerné pour l’album Hitler et remis ce vendredi soir : Bernard Swysen aux commandes de l’étonnant projet des one-shots consacrés aux "Méchants de l’Histoire"

Prix Saint-Michel 2019 : Bernard Swysen & Ptiluc convainquent avec leur "Hitler" humoristique
Bernard Swysen & Ptiluc s’adonnent au traditionnel dessin de groupe qui rassemble tous les lauréats d’une année.
Photo : © 2019 Yves Declercq
© Dupuis

Bernard, j’imagine que ce prix prend un sens tout particulier pour vous ?

Bien entendu, cela me touche, car je suis avant tout bruxellois d’origine. Et pour moi, les Prix Saint-Michel sont mythiques, en lien à tous les auteurs qui ont été primés auparavant, Franquin et les autres. J’ai l’impression d’avoir toujours connu ce prix, qui a d’ailleurs existé avant celui d’Angoulême. À mes yeux, il est même emblématique, car il était doté d’une aura un peu magique quand j’étais enfant. Donc quand on le reçoit quelques années plus tard, on ne peut qu’être honoré !

Bernard Swysen
Photo : Charles-Louis Detournay.

Avec Les Méchants de l’Histoire, vous vous êtes lancés dans un projet conséquent, doublé d’une grosse prise de risque, surtout avec Hitler ! Ce prix vous conforte donc dans l’opportunité initiale de cet album ?

Lorsqu’on a annoncé qu’on allait réaliser un album sur Hitler dans la veine des deux premiers parus, c’est-à-dire doté d’un humour assez mordant, nous avons effectivement dû faire face à une grosse levée de boucliers. Des craintes s’élevaient de toutes parts, on criait aux casse-cous, argumentant que Dupuis n’était pas une maison polémique. Des libraires étaient sûrs que l’ouvrage allaient faire scandale, qu’ils ne pourraient pas le mettre en vitrine, etc. Heureusement, nous avons été très fort soutenus par notre éditeur Sergio Honorez. On a donc pu continuer jusqu’au bout ce que nous avions d’emblée envisagée avec Ptiluc, même si je dois avouer que cette tension ne m’a pas vraiment amusé…

Puis au terme de cette aventure, le livre a heureusement été unanimement compris dès sa sortie. Notre objectif premier était surtout de montrer comment un tordu arrive au pouvoir, un propos qui reste d’ailleurs très actuel. On a même reçu des soutiens très emblématiques, comme celui d’Élie Barnavi, historien et ancien ambassadeur d’Israël qui a dit que « Cette bande dessinée tord le cou aux négationnistes de tous poils : elle devrait être obligatoire dans les écoles. »

Petit pose pour les photographes avec leur prix
Photot : Jean-Jacques Procureur.

Vous avez reçu le prix de l’humour : cela vous étonne ?

Ptiluc
Photo : Charles-Louis Detournay.

Tout à fait, car c’était un album à haut risque. Nous vivons une époque où l’on doit faire attention à tout ce qu’on dit et qu’on écrit, de peur cela soit mal interprété. Même si je suis étonné d’avoir reçu ce prix de l’humour, cela démontre à mes yeux qu’il reste encore de l’espoir : on peut encore rire de tout aujourd’hui. Bien entendu, cela doit rester dans le respect, mais nous ne nous sommes ni forcés ni auto-censurés, nous avons juste écrit et réalisé ce qui nous fait nous-mêmes rire, en dehors de tout mauvais goût. Cela souligne qu’on peut encore traiter de sujets très graves avec de l’humour, ce qui permet d’atteindre un public plus large, de leur apprendre des choses qu’il ne connaît sans doute pas.

Ce prix vous motive-t-il pour les futurs récits de la série ?

Un livre sur Hitler qui reçoit le prix de l’humour prouve qu’on peut vraiment y aller à fond. Pourtant, cela ne va modifier en rien notre façon de travailler, car les réactions concernant les deux premiers tomes étaient déjà positifs, malgré le fait que l’on ait traité de sujets sensibles. Hitler était certes le plus dangereux car il est le « Méchant » le plus proche de nous, d’où cette sensibilité à fleur de peau. Mais l’on continue avec le même esprit : un humour noir un peu iconoclaste, mais jamais gratuit. Le prochain album, réalisé une fois de plus avec Ptiluc, et consacré à Staline est presque terminé. Il sortira pour le mois de janvier, au salon d’Angoulême.

Hitler, la véritable histoire vraie - Par Bernard Swysen & Ptiluc - Dupuis

Toujours sur ActuaBD, demain : l’interview du Grand Prix Saint-Michel 2019 François Boucq.

Propos recueillis par Charles-Louis Detournay.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

A propos des Prix Saint-Michel, lire également :
- Prix Saint-Michel 2019 : Laurent Astier, scénariste et dessinateur, récompensé pour son dessin
- François Boucq Grand Prix Saint-Michel 2019

Concernant cette nouvelle collection des "Méchants de l’Histoire" édité par Dupuis, lire également :
- la présentation de la collection : Dracula et Caligula inaugurent la collection des "Méchants de l’Histoire"
- l’interview de Bernard Swysen : « Avec "Les Méchants de l’Histoire", on comprend que la cruauté est intemporelle, même si nous la tournons en dérision »
- Peut-on rire avec Hitler ?
- "Attila" dans La Véritable Histoire vraie : l’Histoire en souriant
- Torquemada (la véritable histoire vraie) - Par Bernard Swysen & Marco Paulo - Dupuis
- La Véritable Histoire vraie : Robespierre - Par Swysen & Bercovici - Dupuis

Lire également sur Actuabd.com :
- Bernard Swysen : de Victor Hugo à Léonard de Vinci
- Victor Hugo - Par Bernard Swysen - Joker
- Rachida Dati veut faire interdire une BD de 12bis et Interdiction de la BD de Rachida Dati : Pan dans les dents !
- Bernard Swysen : "Je ne suis encore qu’un débutant dans le style réaliste"
- Claude Lelouch : "Il est naturel que la BD intéresse le cinéma !" (09/2008)
- Inauguration royale de l’expo Swysen (09/2008)
- Du film à la BD : "Toute une vie", l’adaptation au banc d’essai (11/2005)
- Lelouch & Swysen : "Le film ’Toute Une Vie’ et son adaptation BD sont complémentaires" (Octobre 2005)
- Swysen illustre l’affiche du prochain film de Lelouch (06/2005)

Et les chroniques de : Interim Agency et L’heure de la Sortie

  Un commentaire ?