Interviews

Sergio Salma rend hommage aux mineurs et au "Pays noir" [PODCAST]

Par Charles-Louis Detournay le 2 novembre 2022                      Lien  
L'auteur avait déjà abordé le sujet, en 2012, avec "Marcinelle 1956" qui racontait le quotidien des mineurs dans les années 1950, tant au sud de la Belgique qu'au nord de la France. Le voici de retour avec un nouveau récit poignant qui célèbre les deux cents ans d'un des plus célèbres charbonnages européens, tout en laissant cette fois la parole... au Bois du Cazier, lui-même. Histoire et émotion sont au rendez-vous !

« Le Bois du Cazier » reste l’un des charbonnages les plus connus en Europe et à travers le monde. Non seulement parce qu’il fut l’un des bastions de la révolution industrielle, propulsant la Belgique et toute la région aux alentours au faîte des puissances mondiales, mais aussi parce que le tragique accident qui couta la vie à 262 mineurs, le 8 août 1956 reste l’un des plus meurtriers du genre.

En tant que fils d’immigré venu en Belgique lors de l’accord belgo-italien "Hommes contre charbon", Sergio Salma se passionne depuis toujours pour ces mines, simultanément moteur économique d’un pays et barrière sociale entre les mineurs d’un côté qui s’échinaient, et les bourgeois de l’autre qui profitaient de cette manne tirée de la terre.

Sergio Salma rend hommage aux mineurs et au "Pays noir" [PODCAST]

Il y a dix ans, Sergio Salma publiait chez Casterman un premier ouvrage intitulé sobrement Marcinelle 1956. Une réussite qui nous plaçait dans le quotidien de ces mineurs dans les années 1950, descendant au fond du trou pour arracher le charbon à la terre, jusqu’à ce terrible accident du Bois du Cazier. Nous lui avions d’ailleurs consacré un premier article, puis un second suivis d’une interview pour saluer ce roman graphique de 240 pages, un ouvrage que l’auteur portait depuis plus de vingt ans.

Dix ans plus tard, l’auteur nous revient avec Pays noir, qui vient de sortir chez Kennes Éditions. Une publication des plus légitimes, tout d’abord car elle vient commémorer le bicentenaire de la fondation du Bois du Cazier, un charbonnage devenu maintenant un musée et un lieu de mémoire des plus importants pour comprendre l’Histoire de la région minière et l’influence qu’elle a eue sur les populations et l’économie.

N’allez pas croire que Salma a réchauffé sa précédente recette pour ce bicentenaire. Les deux ouvrages sont aussi différents que complémentaires ! Alors que le premier s’intéressait au quotidien des mineurs lors de l’accident, ce nouveau Pays noir remonte aux origines pour passer en revue la totalité de ces deux siècles, afin de mieux épingler l’évolution des hommes autour de la mine, comment elle a propulsé la région comme l’une des plus florissantes du monde, avant de rencontrer les accidents et les fermetures.

Quant au héros du récit, c’est le charbonnage bien entendu ! C’est d’ailleurs à lui que l’auteur donne la parole, pour qu’il exprime ses joies et ses peines, les évolutions et les régressions. Une idée qui n’est pas neuve, mais reste des plus innovantes, surtout qu’elle autorise une véritable relation avec le lecteur sans craindre le passage des années qui auraient interdit un narrateur humain.

Sur la forme, ce nouvel ouvrage est également bien différent du dense roman graphique en noir et blanc. Salma a opté pour un dessin couleur plus passe-partout, un peu moins réaliste afin de parler à toutes les générations, et surtout il opte pour la couleur afin d’élargir le public visé. Le récit comporte quelques petites astuces de mise en page des plus réussies, comme cette double-page où l’on compare la vie hors et dans la mine, selon que l’on se situe au-dessus ou en-dessous du niveau de la terre.

Enfin, la vision chronologique de Pays noir autorise le recul par rapport à ces années sombres du déclin du bassin industriel. L’occasion pour l’auteur d’épingler les autorités qui cherchent à oublier cette partie importante de leur Histoire, alors qu’il faut avant tout se réconcilier avec elle pour mieux la comprendre et ainsi comprendre le présent. Salma a relevé haut la main ce défi, avec cet ouvrage à placer entre toutes les mains !

Propos recueillis par Charles-Louis Detournay.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782380757699

Pays noir - Par Sergio Salma (et Amelia Navarro aux couleurs) - Kennes

LIKEZ, COMMENTEZ ET ABONNEZ-VOUS À NOS PODCASTS :
- Découvrir sur Spotify
- Découvrir sur Anchor
- Découvrir sur Breaker
- Découvrir sur Google Podcasts
- Découvrir sur Apple Podcasts
- Découvrir sur Pocket Casts
- Découvrir sur Radio Public

Sur le même sujet, du même auteur, lire :
- "Marcinelle, lieu de mémoire " (Août 2012)
- Marcinelle 1956 - Par Sergio Salma - Casterman
- ainsi que l’interview : "Rien n’est plus riche que les liens qui unissent les gens sans qu’ils les aient choisis."

Du même auteur, lire :
- Gérard Depardieu, le biopic en BD - Par Sergio Salma - Ed. Bamboo
- Les Rendez-Vous de la BD de Quaregnon élargissent les horizons
- Vingt bougies pour Nathalie
- « Les enfants ne sont pas plus limités que les adultes » (Entretien en trois partie, publié en octobre 2010)
- Jean-Paul Mougin (1941-2011), un exemple (À suivre) (Tribune libre en septembre 2011)
- Animal Lecteur T1, T2
- Bagdad K.O.
- Mademoiselle Louise T3, T4

Photo de l’auteur : par Charles-Louis Detournay.

Kennes ✍ Sergio Salma ✏️ Sergio Salma à partir de 10 ans Documentaire Belgique 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
1 Message :
PAR Charles-Louis Detournay  
A LIRE AUSSI  
Interviews  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD