Actualité

Les repentirs d’Alain Dodier : Jérôme K. Jérôme Bloche passe à la moulinette, et ça découpe grave !

USINE À RUSTINES. Alain Dodier est un gratteur invétéré. Normal, il est le scénariste et surtout le dessinateur du sémillant détective à lunettes "Jérôme K. Jérôme Bloche". Et un dessinateur ça gratte, sacrément, du crayon, de la plume, du pinceau, de la lame de rasoir parfois. Alain Dodier en est un sacré, de dessinateur, et même plus que ça encore : un ténor, un cador, une épée. C'est vous dire alors s'il gratte. L'outil numérique et sa froideur, son asepsie, façon morne plaine, malgré ses avantageuses commodités ? Très peu pour lui ! Et quelque part tant mieux, vive le dessin vivant, qui vibre, respire, on en manque. Le dessin d'Alain Dodier, c'est la vie ! Mais...

Le journal de Spirou, avec son numéro 4405 de cette semaine a décidé de fêter le 40 ans de Jérôme K. Jérôme Bloche avec un spécial détective, comme il se doit.
Non, Jérôme n’a pas 40 ans, pas du tout, encore moins question maturité ou sens des responsabilité, même si récemment, dans le dernier album, avec sa chère Babette élue de son coeur, il est embarqué dans une histoire de mariage, disons...

Les repentirs d'Alain Dodier : Jérôme K. Jérôme Bloche passe à la moulinette, et ça découpe grave !
La très spontanée Babette semble manifestement contre le mariage...
© Dupuis, Dodier.
... Mais au final...
© Dupuis, Dodier.

Mais ici, là, maintenant, on célèbre les 40 ans de sa première publication dans le hors-série Spirou Album + de l’automne 1982.

Jérôme K. Jérôme Bloche arrive, en automne/hiver 1982 !
© Dupuis.
Spirou 4405 en profite pour mettre les petits plats dans les grands 40 ans plus tard.
© Dupuis, Dodier.

C’est là que le maestro de la BD franco-belge Alain Dodier, dont on imagine la dextérité sans faille fourbie par des années de pratique assidue, d’abnégation, nous fait une révélation : il ne peut plus gratter ! Aïe, encore un mythe qui s’effondre, se déconstruit, s’anéantit, pschiiittt, comme un pneu !

Alors simple illusion, aliénation, construction patriarcale et tout le toutim, encore ? C’est la faute à qui, ici, où est la victime potentielle, chronique ? On va bien trouver, c’est forcément aussi la faute de quelqu’un, oui forcément !

Préparez votre légitime droit à l’indignation, votre juste courroux ! Enfin ceux que ça tente. En période de canicule, brasser de l’air est souverain, c’est sûr ; mais surtout, attention aux écolos, ceux revendiqués, exclusifs, carnassiers, on sait jamais... Que l’essentiel, la réalité soient à évaluer ailleurs, là où on contraint, exploite, endoctrine, humilie, pille, élimine, où on ne souhaite donc pas -les gros poissons qui abusent des petits- que l’on regarde, n’entre ici dans aucune sorte de considération, jamais. Oui, regardons tous dans la même direction : on est suiveur ou on ne l’est pas.

Dodier à l’oeuvre pour le meilleur, malgré le titre de l’album. Mais gare aux repentirs et au mauvais papier !
© DR.

Plus terre à terre et tout aussi distrayant, Dodier nous explique, un peu nostalgique et surtout rieur, occasion rêvée de pénétrer dans les tréfonds et abîmes de la création d’un maître, ici victime du temps qui passe et du progrès qui régresse.

Quitte à ne pas économiser son énergie, atomiser son bilan carbone ; de là à y voir un symptôme, mieux un constat, de cette enivrante époque pleine de promesses et de contradictions, joie : "Comme mon personnage, j’aime me déplacer en deux-roues, et il m’arrive de devoir réparer un pneu crevé. Dans le cadre de mon métier, j’utilise aussi des rustines. C’est le surnom que l’on donne aux vignettes corrigées. Parfois, il y a trop de retouches à faire sur un dessin, alors, plutôt que de le recouvrir de gouache blanche, je dessine à part un morceau de case, ou une case entière et je la colle sur la planche. Mes planches au début étaient en moins mauvais état, simplement parce que le papier de l’époque était plus résistant, que je pouvais gratter l’encre de Chine ou utiliser une puissante gomme électrique pour poncer le dessin et recommencer par-dessus. Le papier que j’utilise aujourd’hui ne le permet plus. Et comme, plus ça va plus je travaille comme un cochon, mes planches ressemblent de plus en plus à des champs de bataille. Je suis devenu le roi du repentir."

Avec Dodier, ça usine, des rustines, pour des planches... Alors Dodier un simple artisan ? Ça va pas, non ! Dodier est un artiste, un artiste de la BD, un maestro, rustines ou pas !
© Dupuis, Dodier.

Alors la BD, de l’art ou du cochon, même en tranches ou en rustines ? Quand c’est un champion du crayon et de la narration comme Dodier qui s’y colle -normal pour des rustines- on a notre petite idée.

Sans repentir ni regret, peu importe l’époque, l’air qu’on brasse, les révolutions purement cosmétiques, le couillon ou la couillonne 2.0 -OK gobeur !, Dodier annoncerait-t-il in petto quitter les champs de bataille pleins d’encre pour rire ou mieux apprécier le temps qui passe ? Ça en a l’air...

(par Pascal AGGABI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9791034757015

Jérôme K. Jérôme Bloche Dupuis ✏️ Alain Dodier tout public Polar 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
9 Messages :
  • Dodier c’est notre Simenon d’amour !
    Et en plus il dessine parfaitement bien !
    Un portraitiste (peintre des gens et de la ville) comme on n’en fait plus depuis Tillieux, Follet et Alex Raymond.
    De plus il a l’art de dégager beaucoup de sympathie (chose rarissime à notre époque).

    Répondre à ce message

    • Répondu par Pascal Aggabi le 16 septembre à  14:01 :

      Dodier est aussi un excellent dessinateur humoristique. Son"Gully" avec les remarquables scénarios de Makyo, entre humour, poésie, fine observation et tendresse, le démontre bien.
      Quand on pense que certains s’inquiètent pour la BD franco-belge, y’a pas de raison, elle défend sacrément bien ses couleurs.
      Vous en êtes un autre exemple, d’ailleurs, monsieur Wurm l’enthousiaste communicatif, amoureux de ses confrères.

      Répondre à ce message

  • Le dessin de Dodier est magnifique. Même gamin, je le trouvais beau alors que j’étais plus attiré par Franquin. Mais je percevais déjà l’élégance et la solidité de son dessin.
    En revanche cet article est nul. Il reprends simplement l’essentiel de celui du site spirou, les parties les plus intéressantes, en y rajoutant des élucubrations sur l’époque, les écolos, le patriarcat, etc...c’est quoi le rapport ?? On s’ennuie Mr Aggabi ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 21 septembre à  09:53 :

      Il fait toujours ça, Mr Agabbi, c’est une obsession. C’est dommage parce qu’il a l’air de bien connaître la Bd et les comics en particulier.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Pascal Aggabi le 21 septembre à  11:15 :

      Comme vous y allez, vous souhaitez un petit supplément d’information et vous ne savez pas comment le demander, timoré et tout...

      Vous avez tout à fait raison, "le dessin de Dodier est magnifique" et plus encore, il a l’art de faire qu’on s’y retrouve, s’y reconnait, même que ça nous touche et qu’il faut qu’on l’exprime, le formule : quel talent Dodier ! Allez, le voilà, ce supplément, connaissez-vous le test de la brosse à dents ? Parce que Dodier est fou, un fou furieux de perfectionnisme et d’insatisfaction, c’est l’excellent site Stripspeciaalzaak qui nous en dit plus. Voilà.

      Pour le reste, je sens, à vous lire, que je fais des progrès. Dorénavant, je ne suis que nul, plagiaire et désoeuvré, joie. Il y a encore peu j’aurais probablement été tarifé, humblement : d’extrême droite, ignare, zemmouriste, trumpiste, écocidaire, machiste, complotiste, plouc, esclavagiste, réac, carnivore, homophobe, suprémaciste -je vous laisse compléter la liste, vous la connaissez sans doute mieux que moi...

      En l’attente de faire encore mieux : merci pour vos encouragements et surtout gardez le sourire. En lisant du Dodier, par exemple.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 21 septembre à  14:45 :

        Soupir et yeux au ciel…

        Répondre à ce message

        • Répondu par Pascal Aggabi le 21 septembre à  17:18 :

          Vous savez, il n’y a personne là-haut.
          En attendant, ravi de voir que l’humour et la liberté d’expression vous passionnent.

          Répondre à ce message

      • Répondu par rémi le 21 septembre à  18:26 :

        Je ne sais pas, je ne vous connais pas, je n’ai jamais lu ou fais attention à vos articles avant. Je ne sais pas non plus ce que les autres vous reprochent ou même s’ils vous reprochent quelque chose. On dirait, mais je m’en fous.
        J’ai juste cliqué sur cet article car j’aime Dodier, et j’ai été déçu. Il me serait tombé des mains s’il était imprimé. Et à vrai dire, votre réponse m’a confirmé ce que je pensais. Comme le précédent commentaire : yeux aux ciel et facepalm...
        C’est juste très curieux d’avoir ce genre de ligne éditoriale.

        Répondre à ce message

Dans la rubrique Actualité
Derniers commentaires
Agenda BD août 2022
Du 25 août au 23 septembre (...)
du 25/08/2022 au 23/09/2022
Exposition-vente virtuelle - Romain Baudy - à la galerie Comic Art Factory (Bruxelles)
Festival
du 27/08/2022 au 28/08/2022
11e Festival BD "De Bulles en Bulles" (Hotton, Belgique)
Agenda BD septembre 2022
Exposition
du 10/09/2022 au 17/09/2022
Exposition Pascal Graffica à Strasbourg
Exposition
du 15/09/2022 au 1er/10/2022
Expo - Coco : dessins félins et autres bestioles (Paris)
Dedicace
du 21/09/2022 au 21/09/2022
Séance de dédicace avec Libon et Julien Solé
Exposition
du 22/09/2022 au 8/10/2022
Exposition "Ana & l’Entremonde" de Cy.
Salon
du 24/09/2022 au 25/09/2022
Salon "La BD prend l’air", 23e édition
Festival
du 24/09/2022 au 25/09/2022
8e Festival BD de Sainte-Livrade-sur-Lot
Festival
du 24/09/2022 au 25/09/2022
1er Salon de la BD Jeunesse à Paris 15
Agenda BD octobre 2022
Exposition
du 5/10/2022 au 5/10/2022
GIBERT dédicace : Ruben del Rincon
Festival
du 5/10/2022 au 16/10/2022
Festival Caribulles à Baie Mahault (Guadeloupe)
Du 6 au 22 octobre 2022, (...)
du 6/10/2022 au 22/10/2022
Exposition-vente - Laurent Bidot - à la Galerie de la Bande Dessinée (Bruxelles)
Festival
du 8/10/2022 au 9/10/2022
La Foire aux Images - Festival BD Lagrasse (Aude)
Exposition
du 14/10/2022 au 16/11/2022
Rencontre avec Elene Usdin à Villemonble (93)
Salon
du 15/10/2022 au 16/10/2022
Fête de la BD de Jeumont
Festival
du 15/10/2022 au 16/10/2022
Festival de la BD engagée du Choletais
Du 27 octobre au 12 novembre
du 27/10/2022 au 12/11/2022
Exposition-vente - Benjamin Benéteau - à la galerie de la Bande Dessinée (Bruxelles)
Agenda BD novembre 2022
Du 17 novembre au 3 décembre
du 17/11/2022 au 3/12/2022
Exposition-vente - Hugues Labiano - à la Galerie de La Bande Dessinée (Bruxelles)
Newsletter ActuaBD