Magus of The Library : "Protéger les livres, c’est tout simplement… protéger le monde !”

14 mars 2019 0 commentaire
  • Nouveau titre de l’auteur de « 7th Garden », avec « Magus of the Library », le mangaka nous entraine cette fois dans une aventure lumineuse et initiatique sur fond de passion pour les livres et les bibliothèques. Un hymne à la lecture, source de connaissance, d’émerveillement et d’inspiration et un premier tome convaincant et enchanteur comme il se doit.

Il faut croire que les thèmes des mages et des livres sont à la mode en ce moment : un an pile après l’arrivée de L’Atelier des Sorciers chez Pika, Daruma d’or du jury et Daruma du public du meilleur seinen aux Japan Expo Awards, Ki-oon nous propose ce Magus of The Library dans un registre proche.

Shio n’est pas un enfant comme les autres. Son teint pâle, ses cheveux dorés, ses yeux émeraude et ses oreilles pointues suscitent moqueries chez les autres enfants et méfiance chez les adultes. Dans ce village oriental, un peu coupé de tout, il jure avec le décor...Pourtant, sa sœur adoptive, qui l’a recueilli, croît en lui et trime sans relâche pour lui offrir une bonne éducation.

Notre jeune héros a cependant une échappatoire à son quotidien morose : les romans d’aventure, en particulier ceux narrant les exploits d’un certain pirate. C’est bien simple, il passe son temps à lire. Or dans ce monde, la lecture relève d’une importance majeure. En effet le lieu central de cette civilisation est la ville d’Afshak qui abrite la Grande Bibliothèque qui a pour objectif de rassembler tous les ouvrages et les textes existants.

Magus of The Library : "Protéger les livres, c'est tout simplement… protéger le monde !”
Toshokan no Daimajutsushi © Mitsu Izumi / Kodansha Ltd.

Mais Afshak s’est fixé un autre objectif, découlant du premier : ouvrir et financer des bibliothèques à travers le monde entier afin de diffuser la connaissance et la curiosité, et éviter de nouvelles guerres liées à l’ignorance. Le récit débute quand une petite troupe d’Afshak arrive dans le village de Shio pour y procéder à une inspection de routine...

Le lecteur de 7th Garden, qui a été mis en pause comme nous vous l’avions indiqué, ne sera pas dépaysé graphiquement tant le jeune héros et la jeune femme qu’il rencontre, qui va changer son destin, rappellent ses deux protagonistes. De même nous retrouvons avec un grand plaisir les somptueux dessins de Mitsu Izumi ainsi que sa mise en scène sophistiquée et grandiloquente !

Par contre, point de Dark Fantasy ici : Magus of The Library se présente sous une forme plus classique, plus positive, et relève du pur récit initiatique, avec un jeu héros qui part découvrir le monde suite à sa rencontre avec un "Guide" dont il aspire à suivre les traces.

Toshokan no Daimajutsushi © Mitsu Izumi / Kodansha Ltd.

Au niveau des thèmes Magus of the Library est donc une ode à la lecture et un formidable appel à l’aventure. Renouer avec le plaisir de bouquiner, de se cultiver et de s’évader, de trépider à l’idée de lire la suite, mais aussi découvrir le travail de restauration des livres, telles sont les choses que Mitsu Izumi cherche à transmettre dans ce premier tome, un long prologue qui remplit à merveille ses fonctions.

Un début parfaitement maîtrisé, accrocheur, qui annonce un univers vaste et complexe, avec ses peuples, de la magie, des grimoires dangereux, et ses héros, les membres de la Grande Bibliothèque d’Afshak aux missions aussi variées qu’indispensables.

Toshokan no Daimajutsushi © Mitsu Izumi / Kodansha Ltd.

(par Marc Vandermeer)

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Magus of the Library T1. Auteur : Izumi Mitsu. Éditeur : Ki-oon. Traduction : Geraldine Oudin. Sortie : le 7 mars 2019. 240 pages. Prix : 7,90 euros.

7th Garden sur ActuaBD :
- Lire la chronique des tomes 1 & 2,
- Lire la chronique des tomes 3 & 4,
- Lire la chronique des tomes 5 & 6,
- Lire la chronique des tomes 7 & 8.

  Un commentaire ?