Newsletter ActuaBD

Mal dominant - Par Fabrice Erre - 6 Pieds sous terre

  • Le "mal dominant", c'est le mâle dominant, autrement dit le MOB : le Mâle Occident Blanc. Détenteur de toutes les formes de pouvoir, il a construit un monde à son avantage, discriminant, invisibilisant ou écrasant tou-te-s les autres. C'est du moins, pour caricaturer, ce dont on l'accuse. Fabrice Erre s'amuse, dans son "one-man-show dessiné", de tous les poncifs que cette question engendre.

Fabrice Erre est moqueur. Il se moque, dans Mal dominant paru récemment chez 6 Pieds sous terre, des hommes blancs qui jouent les victimes, de leurs réflexes auto-protecteurs, de leurs blagues soi-disant au second degré. Il se moque également, plus gentiment certes, de celles et ceux qui dénoncent leurs privilèges construits sur une histoire plurimillénaire.

Mal dominant - Par Fabrice Erre - 6 Pieds sous terre
Mal dominant © Fabrice Erre / 6 Pieds sous terre 2021

Il se moque aussi et surtout de lui-même. Se rangeant de fait parmi les « MOB », il ne s’épargne pas, bien au contraire. Dessinateur et professeur d’histoire géographie, blanc, aisé, quadragénaire, en bonne santé et bien intégré socialement, il bénéficie des avantages que sa « caste » lui rapporte et en possède la plupart des défauts, dont le premier est d’ignorer, ou de feindre d’ignorer, les facilités qu’il détient par rapport au reste du monde.

Mal dominant © Fabrice Erre / 6 Pieds sous terre 2021

Même s’il souligne qu’il y a un certain écart entre un dessinateur de bande dessinée et un patron de multinationale, il montre que les habitudes individuelles et les pesanteurs sociales font qu’il vaut mieux être mâle et occidental que tout autre chose. Puissance politique et économique, capital culturel et présence médiatique : malgré les dénégations de certaines figures bien installées sur les plateaux de télévision, les hommes blancs dominent très largement les postes d’influence et détiennent majoritairement les rênes du pouvoir.

Mal dominant © Fabrice Erre / 6 Pieds sous terre 2021

Fabrice Erre n’est pas dupe. L’ironie et l’autodérision qui irriguent constamment son livre prouvent qu’il a réfléchi à la question. Acceptant les faits et s’y incluant, il ne se présente pas comme exemplaire. Lui aussi est capable de mauvaises blagues, de condescendance et de larmoiements. Que le mâle blanc qui n’a jamais profité de sa situation lui jette la première pierre !

Toute cette déconstruction passe par l’humour. Le trait rond et souple et les situations à peine caricaturales - il appuie juste ce qu’il faut pour faire ressortir les failles du quotidien - ne laissent pas de doute. Le canevas même de sa bande dessinée est ancré dans le registre comique : il suit le déroulement d’un one-man-show où l’auteur se met en scène, alternant les face-à-face avec le public et les anecdotes illustrées. Au passage, il se moque - encore ! - des comédiens de stand-up.

Partant d’une problématique éminemment actuelle mais héritée d’une longue histoire, aux implications politiques et sociales individuelles comme collectives, Fabrice Erre pointe par la dérision des faits minuscules aux enjeux globaux. Il rappelle que tout le monde est concerné et peut, à son échelle, influer sur les comportements et leurs évolutions. Mais, plutôt que de verser dans la leçon de morale ou la dénonciation directe, il privilégie l’humour : une recette encore peu éprouvée dans ce domaine, mais qui n’est pas à négliger.

Mal dominant © Fabrice Erre / 6 Pieds sous terre 2021

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD