Mélusine, T23 : Fée contre sorciers - Par Clarke - Dupuis

4 juin 2015 0
  • Après avoir dévergondé Mélusine et laissé mourir Cancrelune, Clarke nous avait confié que son troisième album de la série, pour lequel il assure seul dessin et scénario, serait plus traditionnel... Verdict !

Mélusine, T23 : Fée contre sorciers - Par Clarke - DupuisClarke & Gilson avaient réalisé vingt tomes de Mélusine, avant que le dessinateur ne reprenne la série en solo pour lui donner un peu plus de caractère ! Jugez-en donc : dès le tome 21, la gentille sorcière se métamorphose pour apprendre l’amour dans les bras d’un beau jouvenceau. La couverture "osée" ne laissait d’ailleurs pas présager que Mélusine ferait un sérieux pas de côté pour laisser les personnages secondaires occuper souvent seul la lumière des projecteurs.

Clarke en profite pour rajeunir la maquette de la série, changer la typographie du titre, de la page de titre, du dos, du quatrième plat, etc. Dans le tome suivant, après une introduction classique, Cancrelune met fin à ses jours ! Et l’expédition menée par ses amies pour l’arracher aux enfers n’y feront rien : la bête sorcière tire sa révérence avec panache.

L’illustration en page de titre laisse imaginer les difficultés que va devoir affronter une fée au sein d’une école de sorcellerie... et vice-versa !

L’introduction de cette nouveauté laisse présager le meilleur : dans un court récit de quatre pages bourrées d’humour et de dérision, Clarke rappelle les événements précédents, et introduit le nouveau récit. En pleine dépression suite au décès de son amie Cancrelune, Mélusine refuse de repartir en classe pour une nouvelle année. Finalement, la gentille mais niaise fée Mélisande (sa cousine) propose d’incorporer l’école afin de lui tenir compagnie.

Très vite, Mélusine se rend compte que sa cousine de fée ne tiendra pas longtemps dans le monde redoutable des sorciers où trépanation rime avec vivisection et où les professeurs passent leur temps à apprendre l’art de lancer de terribles maléfices ou celui d’inventer de funestes potions. Mais Mélisande n’a pas le temps d’être dégoûtée à tout jamais de l’enseignement qu’un autre événement vient troubler l’école : de plus en plus d’élèves tombent malades. Seraient-ils victimes d’une drogue ? Mais qui pourrait avoir intérêt à nuire à cette noble institution ? L’enquête est ouverte et c’est une véritable inquisition qui s’abat sur l’école et sur les deux cousines...

La "nouvelle" petite bande de Mélusine

Comme nous l’avait soufflé Clarke, c’est un album de Mélusine plus traditionnel qu’il nous propose, histoire de laisser retomber la pression avec les événements précédents. Il se permet pourtant de rappeler en face de la première planche quels sont les personnages qui participent à la série. Reprenant son idée du tome 21 (introduire la cousine et fée Mélisande dans l’école de Mélusine), Clarke la développe plus en profondeur, en jouant sur les contrastes et les oppositions entre fées et sorcières.

La seconde partie du récit joue sur le suspense d’une maladie ou d’une drogue qui fait des victimes dans l’école. Clarke introduit un contraste complémentaire, alors que les professeurs appellent le curé fanatique pour enquêter. Pour éviter la chasse aux sorcières qui s’annonce, Mélusine tente de découvrir avec ses amies le pot-aux-roses.

Toujours aussi vivant et bien dessiné, ce nouveau opus demeure donc globalement plus traditionnel, avec presque une majorité de gags en une planche, entourés d’une introduction et d’une conclusion plus développée. Mélusine demeure toujours une série familiale à mettre dans toutes les mains... même s’il faut être sorcier pour savoir comment elle va évoluer dans le futur !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Clarke sur ActuaBD, ce sont également :
- Le très personnel récit des Etiquettes
- Le précédent tome de Mélusine qui met en scène le suicide de Cancrelune
- La Métamorphose de Mélusine, Vingt ans de magie avec Mélusine et la chronique de Mélusine tome 9 Hypnosis
- Le one-shot Nocturnes et l’interview associée : "Un personnage est crédible lorsque son auteur le comprend"
- Les AmazonesChapitre 1 et 2
- Cosa Nostra : tomes 1, 2 et 3
- Mister President : T1, T2 & T3 et son interview associée : "Mister President est à cheval entre le dessin de presse et la BD"
- Urielle
- Le monde est flou (Histoires à Lunettes T5)

  Un commentaire ?