Romans Graphiques

Petite Histoire des colonies françaises T. 1 à 5 - Par Grégory Jarry & Otto T. - éd. Flblb

Par Thomas FIGUERES Alexandre Delaitre le 21 janvier 2023                      Lien  
Comment rendre compte de la tumultueuse histoire de la colonisation française en bande dessinée ? 650 planches et six ans de travail n’auront pas été de trop pour relever le défi fou que s’étaient lancés les inséparables Grégory Jarry et Otto T., co-fondateurs des éditions Flblb. La maison poitevine a entrepris une réédition des cinq volumes qui s’est achevée en novembre dernier, indisponibles depuis de trop longs mois, alors que l’éditeur indépendant souffle sa vingtième bougie.

Publiée de 2006 à 2012, cette série de vulgarisation faisait suite à un premier album unitaire publié à l’été 2005 et intitulé Petite Histoire du Texas. Les deux auteurs y faisaient déjà la part belle au second degré qui caractérise leurs travaux communs. Rééditée en 2012, cette première incursion historique avait ensuite été suivie par la Petite Histoire de la Révolution française débarquée en librairie en 2015 ainsi que de nombreuses autres collaborations parmi lesquelles Village toxique, La Conquête de mars ou encore 300 000 ans pour en arriver là pour ne citer qu’elles.

Petite Histoire des colonies françaises T. 1 à 5 - Par Grégory Jarry & Otto T. - éd. Flblb

Si dix années se sont écoulées entre ces deux éditions, les questions coloniales sont encore au cœur de la vie politique. Preuve en est avec le début des déclassifications des archives de l’Algérie française - presque aussitôt reclassifiées - et les positions changeantes d’Emmanuel Macron qui qualifiait la colonisation de « crime contre l’humanité » en 2017, mais a refusé de demander le pardon à l’Algérie lors de sa récente visite en début de mois.

Petite Histoire des colonies françaises interroge les discours officiels et le rapport de la France à son histoire coloniale et ses acteurs par le biais d’une plume saillante et de dessins minimalistes percutants. Sujet ô combien sensible, la préface de l’historienne Catherine Coquery-Vidrovicth (spécialiste de l’histoire de l’Afrique) tout en cernant les enjeux liés à ces faits historiques, met en garde le lecteur mal avisé qui prendrait le propos de la collection au sens premier du terme.

© éditions flblb

Grégory Jarry et Otto T. ont sorti de leur retraite le Général de Gaulle et François Mitterrand pour jouer les narrateurs de cette petite histoire. Le Général de Gaulle, ou du moins sa figure mémorielle, nous accompagne dans L’Amérique française (T. 1), puis L’Empire (T. 2) et La Décolonisation (T. 3). François Mitterrand, bedonnant et barbu, nous relate La Françafrique (T. 4) et interroge l’histoire des immigrés dans le dernier volume. Il est vivement recommandé de suivre l’ordre des tomes, même si Les Immigrés (T. 5) peut se suffire à lui-même grâce à un important travail de contextualisation.

La structure minimaliste de la collection contraste avec la complexité du sujet traité. Chaque ouvrage se divise en six chapitres et s’articule autour des courts textes de Grégory Jarry et des dessins d’Otto T., parfois entrecoupés d’apartés de nos deux principaux narrateurs. Les grandes dates retenues par le discours officiel de la colonisation sont passées au crible pour mieux les déconstruire, en revenant sur les exactions commises et les figures oubliées de ces événements.

© éditions flblb

Tout du long, les inspirations du dessin de presse sont omniprésentes. Si un temps d’adaptation est nécessaire, les personnages sont rapidement identifiables grâce à une caractérisation maligne passant notamment par les accessoires : képis et armes à feu pour les militaires, costumes et bedaines pour les patrons et les politiciens.

La structure reste inchangée d’un tome à l’autre, à l’exception des panels de couleurs. Les comiques de situation sont nombreux et se doublent d’une gradation de l’absurde. Procédé intéressant, Otto T. n’hésite pas à réutiliser certaines planches d’une page à l’autre, voire d’un chapitre à l’autre, pour illustrer la dimension systémique de la colonisation et du racisme.

© éditions flblb

Les dessins et les textes peuvent être lus indépendamment. La force du texte de Gregory Jarry réside dans le ton ironique employé, à travers des textes courts (entre trois et quatre lignes par planche) et riches en informations. L’exercice est risqué, mais parfaitement réussi. Le cynisme et l’ironie du ton adopté ne s’essoufflent pas au cours des cinq siècles d’histoire retracés.

Si le récit de la collection n’est pas à prendre au sérieux, les faits énoncés, eux, le sont. En ce sens, les bibliographies et filmographies présentes en fin d’ouvrages permettent aux lecteurs de se saisir des problématiques soulevées d’un point de vue plus académique et vient compléter la démarche vulgarisatrice.

© éditions flblb

Petite Histoire des colonies françaises offre ainsi les premiers jalons d’une réflexion sur l’histoire coloniale française et la question du racisme - toujours d’actualité. Un indispensable pour animer votre prochaine réunion familiale et réunir autour d’un même sujet les férus d’histoire avec un grand H et les adorateurs du temps béni des colonies...

Les auteurs du présent article se dégagent de toutes responsabilités quant à d’éventuelles dissensions familiales causées par l’application d’un tel conseil. Quoiqu’il en coûte, lisons et relisons les cinq volumes de cette Petite Histoire des colonies françaises, et privilégions une société où nuance et débat sont préférés aux idées qui ne peuvent être discutées.

(par Thomas FIGUERES)

(par Alexandre Delaitre)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782357613133

Petite Histoire des colonies françaises T. 1 à 5 - Par Grégory Jarry & Otto T. - éd. Flblb - Préface : Catherine Coquery-Vidrovicth - édition cartonnée - format 22cm x 15,5cm - Parution étalée de novembre 2021 pour la réédition du T. 1 à novembre 2022 pour le T. 5 - 15 euros.

FLBLB ✍ Grégory Jarry ✏️ Otto T. à partir de 13 ans Histoire Humour Pédagogie 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Quelle drôle d’idée d’utiliser un dessin à la « Shadok » pour parler d’un sujet aussi rigoureux. Et pendant ce temps l’éditeur pompait, pompait, pompait…

    Répondre à ce message

    • Répondu le 22 janvier à  10:26 :

      Ça y est le grand Milles Sabords revient dire à tout le monde comment on doit faire de la BD. Ses lumières s’étaient un peu ternies pendant l’affaire Vivés où ses circonvolutions le révélaient hésitant sur le parti à choisir. Mais le voici revenu à son rôle premier de donneur de leçons et d’expert de pacotille.

      Répondre à ce message

    • Répondu le 22 janvier à  11:26 :

      Justement, un dessin schématique est très approprié pour exposer des concepts complexes.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Yohan Radomski le 22 janvier à  14:29 :

      Cela fonctionne pourtant très bien à la lecture. C’est drôle, instructif, jamais pesant ou maladroit, très documenté. Essayez, vous verrez.

      Répondre à ce message

PAR Thomas FIGUERES,Alexandre Delaitre  
A LIRE AUSSI  
Romans Graphiques  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD