Jeunesse

Spirou chez les fous – Par Jul & Libon – Dupuis

Par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 17 décembre 2022                      Lien  
Enième variation de Spirou qui efface encore les frontières pour créer un « Spirou-Verse », l’album de Jul et Libon a au moins ce mérite : d’être un Spirou à double lecture qui ravira aussi bien les enfants par son dessin clair et rigolo et ses situations loufoques, que les adultes qui y trouveront références et clins d’œil particulièrement réjouissants. Farpaitement !

Résumons l’intrigue, elle tient en quelques phrases : Fantasio a disparu depuis huit jours. Spirou évidemment s’en inquiète : que serait-il sans son faire-valoir rigolo, son side-kick absolument nécessaire à sa contenance ? Car tout en ayant du respect pour la cause animale, Spip, il faut bien le dire, ce n’est pas la même chose, quoi.

Or donc, il retrouve sa trace dans un hôpital qui soigne les cas graves d’une épidémie qui semble avoir touché la France entière, une sorte de Covid foudroyant qui vous transforme le moindre clampin en… un passionné de bandes dessinées. Mais pas du genre douce folie, en honnête consommateur de BD ordinaire : là, c’est carrément de la dinguerie, du genre à se rendre chaque année à Angoulême déguisé en personnage de BD, vous voyez de quoi on parle.

Spirou chez les fous – Par Jul & Libon – Dupuis

« On n’imagine pas la souffrance intérieure de tous ces patients  » dit le professeur Herquin-Frangé (héhé…), le psychiâtre de l’hôpital régional qui diagnostique un variant du « Syndrôme de Jérusalem » ainsi décrit par la Revue médicale suisse : « Les premiers symptômes surviennent le lendemain de l’arrivée dans la ville sainte et se manifestent par une anxiété soudaine, un besoin de s’isoler, des rites de purification, le revêtement de tuniques blanches ou d’habits leur permettant de s’identifier à des héros bibliques. Ils éprouvent le besoin de chanter des psaumes, parfois de crier, ce qui alerte le personnel de l’hôtel ou leurs proches. Certains prononcent des sermons confus dans des lieux saints. Ils ne se laissent pas détourner de leur « mission ». Ils retrouvent un comportement normal après cinq à sept jours, se souvenant alors de ce qui s’est passé, un peu honteux de leur comportement…  » C’est exactement cela. Et cela arrive genre à la fin du mois de janvier.

On retrouve bien dans cette histoire l’état d’esprit bouffon, très « goscinnien », de Jul, le scénariste de Lucky Luke et aussi ponctuellement d’Iznogoud, mais surtout de Silex in the city et de 50 Nuances de Grecs. Libon, au trait toujours drôle, accompagne parfaitement cette farce qui plaira sans aucun doute aux plus jeunes, sans décevoir les afficionados de toujours du groom carolorégien. Un petit miracle.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782800169910

PAR Didier Pasamonik (L’Agence BD)  
A LIRE AUSSI  
Jeunesse  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD