Actualité

3e Prix 2023 des Galons de la BD : De Gaulle, l’Indochine, et la Shoah… [VIDEO]

Par Didier Pasamonik - L’Agence BD le 14 avril 2023                      Lien  
C’est François Boucq et Nicolas Juncker qui remportent le 3e Grand Prix des Galons de la BD décerné par le Ministère des Armées, pour « Un Général, des généraux » (Le Lombard), parmi plus d’une centaine d’ouvrages adressés par les éditeurs. Cet album est une formidable reconstitution du coup d’état qui a favorisé le retour au pouvoir de Charles De gaulle en 1958. e Prix Galons de la BD - Histoire revient à « 40 hommes et 12 fusils » de Marcelino Truong (Denoël Graphic), tandis que le Prix Jeunesse, choisi par un jury de lycéens, revient à « Après la rafle » d’Arnaud Delalande et Laurent Bidot d’après Joseph Weismann (Les Arènes BD). Une mention spéciale a été accordée à « La disparition de Josef Mengele » de Matz et Jörg Mailliet, adaptation du roman d’Olivier Guez (Les Arènes BD), ces deux derniers titres s’intéressant à la Shoah.

La cérémonie avait lieu ce mardi 11 avril à l’Hôtel de Brienne au Ministère des armées, en présence de Patricia Miralles, secrétaire d’État auprès du ministre des Armées, chargée des Anciens combattants et de la Mémoire.

« L’album fait le récit de ce mois de mai hors normes, écrivions-nous dans ActuaBD au moment de la parution de « Un Général, des généraux » de Nicolas Juncker et François Boucq (Le Lombard) qui avait été un de nos coups de cœur de 2022, un de ces moments où la démocratie qui se croit à l’abri de ses petites intrigues parlementaires manque de tout perdre en raison des ambitions de quelques militaires bas de plafond qui pensent sauver la nation. Ce processus est merveilleusement décrit dans cet album qui se résume par ce dialogue authentique entre Charles de Gaulle et le général Massu qui a trempé dans cette affaire grotesque : « - Alors, Massu, toujours aussi con ?" "- Ah oui, toujours gaulliste, mon général ! »

3e Prix 2023 des Galons de la BD : De Gaulle, l'Indochine, et la Shoah… [VIDEO]

Des galons inattendus

Le fait que le Ministère des Armées décerne à cet ouvrage son Grand Prix « pour un ouvrage qui aborde le fait militaire ou les enjeux de la défense » montre qu’il a pour le moins de l’humour. Plus sérieusement, cet ouvrage illustre de façon exemplaire la fragilité des rapports entre le militaire et le politique et permet de comprendre les enjeux de cette relation.

François Boucq, Grand Prix 2023, entouré du général de division Yann Gravêthe, directeur par intérim de la délégation à l’information et à la communication de la Défense, et de Gilles Ciment, directeur Adjoint de l’ECPAD (établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense).

Recevant le prix de la part d’un général plutôt enjoué, le général de division Yann Gravêthe, directeur par intérim de la délégation à l’information et à la communication de la Défense, et pas vraiment vexé de la façon dont les généraux sont traités dans cet ouvrage, François Boucq a rappelé qu’il s’était débrouillé pour ne pas faire son service militaire pensant qu’il avait mieux à faire en restant à sa table à dessin.

Reportage : D. Pasamonik - Montage : Oussama Karfa

«  Je n’aurais jamais imaginé qu’un jour, je reçoive des galons ! » s’est-il esclaffé. « Mais ceux que je reçois aujourd’hui prouvent que j’ai eu raison de rester à ma table à dessin  ! « Ce prix est doté de 6 000€ à se partager entre les deux auteurs.

Un autre regard sur l’histoire de l’Indochine

Le jury a attribué le Prix Histoire à une BD qui « traite d ‘un conflit dans lequel l’armée française a été engagée ». C’est le cas de l’album de Marcelino Truong 40 Hommes et 12 fusils (Denoël Graphic) : « Que sait-on vraiment de la guerre d’Indochine, en dehors de sa bataille finale, Diên Biên Phu  ? écrivions-nous dans nos pages. Il faut en faire l’aveu, pas grand-chose, surtout si l’on s’intéresse au point de vue du Việt Minh, l’organisation politique indépendantiste d’obédience communiste. C’est pourtant ce qu’a tenté de faire Marcelino Truong qui, de son trait élégant, raconte dans ce roman d’apprentissage le parcours d’un artiste sud-vietnamien égaré dans l’armée Việt Minh. »

Sylvain Mattiucci, directeur de la direction de la mémoire, de la culture et des archives du ministère des Armées et Marcelino Truong, Prix Histoire 2023.

Marcelino Truong, sous le regard de Jean-Luc Fromental, son éditeur de Denoël Graphic qui est derrière lui, était particulièrement ému de recevoir ces « galons » : «  Ma dette envers l’armée française augmente » commenta-t-il. C’est en effet en faisant son service militaire comme aspirant de marine-enseignant à l’école des mousses de l’aéronautique navale à Rochefort qu’il découvrit sa vocation de dessinateur-scénariste. « C’est une grande chance de recevoir ces galons supplémentaires, dit-il, pour moi qui suis un très vieil enseigne de vaisseau de première classe de réserve. Cela va donc un peu améliorer mes manches. »

Il embraya aussitôt sur de vifs remerciements à l’armée française qui, la France ayant rendu l’Indochine à son indépendance dès 1949, permit à l’armée de l’Etat du Vietnam, devenue la République du Vietnam du sud de combattre pour « une option non-communiste qui aurait pu aboutir à une démocratie comme nous la connaissons.  » Marcelino Truong se voit gratifié d’une somme de 3000€.

La Shoah, comme marqueur de la mémoire des conflits modernes

Le « Prix Jeunesse », doté lui aussi de 3000€, est remis à « une œuvre sur la thématique du fait militaire ou des enjeux de défense, particulièrement accessible aux collégiens et lycéens. Elle revient cette année à « Après la rafle  » d’Arnaud Delalande et Laurent Bidot d’après Joseph Weismann (Les Arènes BD) dont la Shoah est le thème central puisqu’il s’agit du témoignage d’un rescapé du Vel d’Hiv. 18 classes avaient reçu la sélection des ouvrages finalistes rentrant en compétition pour ce prix. L’œuvre ayant recueilli le plus de votes s’est vu décerner le Prix Jeunesse.

Le dessinateur Laurent Bidot, l’écrivain et scénariste Arnaud Delalande, et le général de corps aérien Dominique Arbiol, directrice du service national et de la jeunesse entoure les représentantes des lycéens membres du Prix Jeunesse 2023.

Voici ce que Paul Chopelin en avait dit sur ActuaBD : « Son témoignage avait inspiré le film "La Rafle" de Rose Bosch. Joseph Weismann, l’un des rares enfants survivants de la rafle du Vel d’Hiv, a accepté que son histoire soit racontée dans une biographie dessinée. Une œuvre poignante et originale dans son traitement du poids individuel de la mémoire de la Shoah. »

Enfin, le jury n’a pas voulu faire l’impasse sur une œuvre originale, également inspirée par la Shoah, adaptée par Matz d’un roman historique d’Olivier Guez, très fouillé sur la vie du médecin d’Auschwitz, Josef Mengele : La Disparition de Josef Mengele (Les Arènes) : « Les personnages sont bien campés, en premier lieu Josef Mengele, dont le regard constamment soupçonneux se laisse peu à peu envahir par les brûlantes lueurs de la folie. Les dessins pleine page qui rythment l’histoire traduisent bien l’effacement de l’homme dans un univers hostile qui devient progressivement le tombeau de sa raison. Le tout baigne dans une atmosphère très sombre, qui laisse place à une lumière éclatante quand le bourreau finit par mourir sans jamais avoir trouvé la paix. Le dessin de Jörg Maillet est servi par les remarquables couleurs de Sandra Desmazières dont il faut saluer ici le talent… »

Le scénariste Matz et Gilles Ciment, président du jury des Galons de la BD.

Un bon cru, assurément, qui distingue des œuvres fortes qui font réfléchir, sur la chose militaire et sur la marche du monde.

(par Didier Pasamonik - L’Agence BD)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782808201223

Le Lombard Les Arènes Denoël Graphic Shoah Histoire 🏆 Galons de la BD
 
Participez à la discussion
2 Messages :
CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Didier Pasamonik - L’Agence BD  
A LIRE AUSSI  
Actualité  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD