Clarke provoque d’obliques rencontres d’auteurs...

25 novembre 2018 0 commentaire
  • Troisième (et dernier) recueil d'histoires courtes, "Rencontres obliques" permet à Clarke de livrer de dernières pépites fantastiques, tout en bénéficiant du support d'autres auteurs, comme Andreas, Cauvin, Dugomier, Foerster, Zidrou, Vhehlmann, etc.

Clarke nous avait surpris en réalisant en 2015 un recueil d’histoires courtes intitulé Réalités obliques. Proche de l’exercice de style, tout en profitant de l’inventivité de son auteur, cet album au format carré proposait une série de récit de 4 pages, chacune comportant 4 cases carrées. Ce schéma "carré" d’apparence rigoureuse était la porte d’entrée pour d’étranges réalités, celles qui se tapissent dans les coins sombres et les reflets de miroir, pour donner une nouvelle perception à ce qui nous entoure.

Clarke provoque d'obliques rencontres d'auteurs...
Clarke
Photo : C-L Detournay

« Je suis reparti d’histoires que j’avais lues ou vues étant jeune, nous expliquait précédemment l’auteur, Mais je n’ai pas voulu les régurgiter à l’identique. Je me suis focalisé sur ce que j’avais ressenti à l’époque. J’ai donc presque réalisé un travail d’introspection pour revenir à des sentiments d’adolescent, afin de dégager une émotion très précise pour chaque saynète. L’aspect percutant et ramassé du format m’a permis d’aller directement à l’essentiel ! Ces petites histoires démarrent, dérapent, et n’offrent pas de réelle solution, plutôt des situations tronquées qui entraînent des questions. »

"Lucifer", étonnant exorcisme du malin qui se terre en chaque être

Clarke est donc parvenu à restranscrire en BD l’esprit de la nouvelle fantastique que l’on connaît en littérature. La réussite que représentait Réalités obliques appelait donc une suite, ce qui fut le cas en 2016 avec Mondes obliques. Puis, voici que sort un troisième recueil, qui sera d’ailleurs le dernier, d’après l’auteur.

Rencontres obliques préserve le concept initial (4 planches de 4 cases), mais Clarke invite cette fois d’autres auteurs à participer à son aventure. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de Andreas, Raoul Cauvin, Aimée de Jongh, Vincent Dugomier, Foerster, Jospeh Safieddine, Kid Toussaint, Vehlmann et Zidrou !

Zidrou nous place dans la tête d’un chien qui désire ardemment retrouver ses maîtres...

Afin de préserver l’identité graphique de l’ouvrage, Clarke continue à assurer le dessin de tous les récits, en plus des deux tiers des scénarios. Comme pour chaque recueil d’histoires, certaines thématiques vont plaire plus particulièrement à certains lecteurs qu’à d’autres. De manière générale, Rencontres obliques est au niveau des deux précédents opus, sans baisser la qualité des surprenantes et fantastiques conclusions.

La cerise sur le gâteau consiste à deviner pour chaque histoire qui en a signé le scénario, ceci n’étant pas mentionné dans le récit lui-même, seulement dans la table des matières. On peut ainsi s’amuser à reconnaître les différents styles... ou à se tromper. Et s’il fallait opérer une sélection parmi ces invités, nous épinglerions Foerster, Dugomier et Zidrou (une fois de plus !) qui sont parvenus à saisir l’atmosphère particulière de la série.

"Les mères-porteuses" où Foerster nous entraîne dans un merveilleux récit dont il a le secret

Reste Clarke qui continuer à impressionner, parvenant encore à nous surprendre avec par exemple Un voile sur les vivants, Lucifer et une victime de plus, tout en jouant de son noir et blanc pour trouver le meilleur graphisme au diapason de chaque histoire. A lire et à relire avec un plaisir sans cesse renouvelé !

Est-ce le lecteur que Clarke tient par la main ? Ou les autres auteurs invités dans ce recueil ?

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Sur le même sujet, lire l’interview de Clarke : « "Réalités obliques" présentent des saynètes qui ne souffrent pas de détour, au contraire de "Dilemma" qui multiplie les chemins de traverse »

A propos de Clarke, lire nos autres articles :
- Mélusine en rose et noir : un virage sur l’aile pour la série de Clarke
- Mélusine, T. 24 : La Ville fantôme - Par Clarke - Dupuis
- Mélusine, T23 : Fée contre sorciers - Par Clarke - Dupuis
- Dilemma
- Le très personnel récit des Etiquettes
- Le tome de Mélusine qui met en scène le suicide de Cancrelune
- La Métamorphose de Mélusine, Vingt ans de magie avec Mélusine et la chronique de Mélusine tome 9 Hypnosis et 23
- Le one-shot Nocturnes et l’interview associée : "Un personnage est crédible lorsque son auteur le comprend"
- Les AmazonesChapitre 1 et 2
- Cosa Nostra : tomes 1, 2 et 3
- Mister President : T1, T2 & T3 et son interview associée : "Mister President est à cheval entre le dessin de presse et la BD"
- Urielle
- Le monde est flou (Histoires à Lunettes T5)

  Un commentaire ?