Seuls - T5 : "Au coeur du Maelström" - Par Vehlmann & Gazzotti - Dupuis

18 juin 2010 0 commentaire
  • {Seuls} met en scène un groupe d’enfants qui apprennent à se débrouiller dans un lieu dont les habitants adultes ont mystérieusement disparu. Seuls quelques autres enfants ont survécu. Que c’est-il passé ? {{Fabien Vehlmann}} et {{Bruno Gazzotti}} entretenaient le suspense depuis quatre volumes, nous promettant l'explication dans le 5e tome. Promesse tenue!

Avec « Au cœur du Maelström », Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti bouclent le premier cycle de Seuls. Le scénariste nous avais annoncé lors d’une interview publiée en avril 2009 que les raisons de la disparition des parents des héros de l’histoire décevra une partie du lectorat : « Les adultes trouvaient jusqu’ici que je ne donnais pas assez d’indices. Les enfants, eux, n’ont pas les mêmes attentes. Ils veulent bien évidement connaître l’explication de cette disparition collective. Mais ils sont moins impatients. Pour moi, Seuls est avant tout une série pour la jeunesse. L’explication dévoilée dans le cinquième tome ferra avancer l’intrigue ».

Il est difficile de dévoiler dans cette chronique LA fameuse explication, ce qui risquerait de gâcher le plaisir de lecture du lecteur. Mais on oeut avancer que si elle ne nous convainc pas, elle ne nous déplaît pas non plus. Tout dépendra de la manière dont le scénariste rebondira dans le prochain tome, un exercice périlleux.

Revenons sur la fin du précédent album. Les auteurs avaient laissé l’un de leurs personnages principaux dans une bien fâcheuse posture. Dodji, le leader du groupe recevait une rafale de balles dans le corps alors qu’il se trouvait au sommet d’un immeuble. Le choc le faisait vaciller dans le vide. Dans les premières pages de « Au coeur du Maelström », les enfants découvrent sa dépouille et l’enterrent. Ils décident de se choisir un nouveau chef et, dans la foulée, d’explorer la mystérieuse zone rouge…

Adultes et enfants seront pris à la gorge jusqu’aux dernières pages par le rythme haletant et l’ambiance pesante de certaines scènes. Le dessin classique de Bruno Gazzotti convient parfaitement à ce type de récit. Il s’adapte à la perfection aux ambiances différentes, aux scènes statiques comme aux autres plus mouvementées, notamment cette incroyable fuite en avant au volant d’une voiture roulant à tombeau ouvert.

On ne peut qu’espérer que les auteurs ne nous laissent pas sur notre faim et continuent d’explorer rapidement les pistes qu’ils viennent d’ouvrir. Nous reviendrons prochainement sur cette fin de cycle dans un entretien avec Bruno Gazzotti.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire les chroniques de Seuls : T1, T2, T4.

Lire des interviews de
- Bruno Gazzotti : "Je préfère que l’on me parle de l’histoire de ‘Seuls’ que de mon dessin !" (mai 2008)
- Fabien Vehlmann (où il évoque Seuls) : "Nous recentrerons Spirou et Fantasio sur l’aventure et l’humour (avril 2009)

Lien vers les blogs de Bruno Gazzotti et de Fabien Vehlmann

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?