Une joint-venture entre Dupuis et la Radio Télévision Belge

17 novembre 2006 0 commentaire
  • A l'occasion de la soirée donnée en l'honneur des vingt ans du Groupe Média-Participations, au théâtre du Vaudeville à Bruxelles, son Président, Maître {{Jacques Jonet}}, a annoncé la création d'une {joint-venture} entre les éditions Dupuis et la Radio Télévision Belge.

Une société commune, au capital de un million d’euros, va être créée et sera opérationnelle au début du deuxième trimestre 2007. L’éditeur belge apportera 51 % du capital, et la RTBF, le reste. Cette entreprise aura pour vocation d’accomplir des travaux infographiques pour les sociétés du groupe Média-Participations et la RTBF.

Léon Pérahia [1], marathonien de la négociation, n’était pas peu fier de nous annoncer que les différentes parties avaient terminé la rédaction de l’accord quelques heures plus tôt. Celui-ci a été signé symboliquement à la fin de la soirée, hier, par les représentants de Média-Participations (Léon Pérahia, Claude de Saint-Vincent et François Pernot) et de la RTBF (Jean-Paul Philippot, l’administrateur-délégué de la société) sous l’œil attentif de Vincent Montagne, le PDG de Média-Participations.

Une joint-venture entre Dupuis et la Radio Télévision Belge
Jean-Paul Philippot et Claude de Saint-Vincent signent les contrats
... sous le regard attentif de Vincent Montagne.

« Le groupe Média-Participations compte quatre sociétés différentes actives dans la production de dessins animés, nous explique Léon Pérahia. Le volume de travail dans l’infographie que nécessite ce domaine d’activité justifiait largement la création de cette entreprise. Cela va nous permettre de traiter, depuis les locaux de Marcinelle, des tâches que nous externalisions auparavant, parfois même dans des pays extra-européens ». Cette société se chargera de différents travaux de mise en couleur, de création d’images animées en 3D ou en 2D, de la confection d’effets spéciaux et d’images de synthèse pour les dessins animés produits par le groupe Média. La RTBF y sous-traitera, quant à elle, l’animation de personnages virtuels.

«  Nous avons également conclu un accord-cadre, sourit Léon Pérahia. En effet, Média-Participations possède le plus grand catalogue de dessins animés d’Europe. Nous donnerons un droit prioritaire de sélection des séries animées à la RTBF, à condition qu’elle atteigne un montant minimum d’achat. A terme, nous proposerons des projets à la Radio Télévision Belge, qui les coproduira avec nous. ». Le groupe Média-Participations, à travers ses filiales, foisonnent de projets : « l’accueil de la nouvelle série de dessins animés autour de Spirou & Fantasio [2]est plus que positif, nous explique Léon Pérahia. Nous réfléchissons très sérieusement à réaliser une nouvelle saison. De nouveaux dessins animés de Cédric, de Jojo sont en cours de réalisation. Il y a également un projet autour du Petit Spirou, en coproduction avec France 3 et la RTBF qui devrait voir le jour ».

Léon Pérahia et Vincent Montagne
... heureux !

Par ailleurs, les éditions Dupuis, grâce au savoir-faire de Léon Pérahia, sont devenus orfèvres dans des montages financiers pour participer à la production de films, et ce, au travers des « Tax Shelter » [3].

Après L’Avion et Comme Tout Le Monde, les éditions Dupuis devraient également coproduire l’adaptation cinématographique du Tour de Valse. « Cela avance, nous confie Léon Pérahia. Nous espérons que le début du tournage commencera d’ici la fin 2007. En attendant, Denis Lapière retravaille le scénario ». Le projet d’adaptation de Largo Winch semble également toujours être d’actualité. « Nous sommes surtout fiers d’avoir participé à la production de deux autres films : ‘La Raison du Plus Faible’ (de Lucas Belvaux). Ce dernier a été inclus dans la sélection officielle du 59e Festival de Cannes. ‘Daratt (Saison Sèche)’ a, quant à lui, reçu un Prix Spécial du Jury à la 63e Mostra de Venise ».

Au travers ce partenariat avec la RTBF, les éditions Dupuis et plus globalement le groupe Média-Participations, confirment leur savoir-faire dans le domaine de l’audiovisuel. Un domaine qui représentait 13% du chiffre d’affaire de la holding belge.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Léon Pérahia.
Toutes les photographies sont (c) Nicolas Anspach. Reproduction interdite sans autorisation préalable.

[1administrateur de Dupuis. Directeur de son département audiovisuel.

[2La série est actuellement en cours de diffusion sur M6, et le sera prochainement sur la RTBF.

[3Nous écrivions en juillet 2005 : «  Le ‘tax Shelter’ est un incitant fiscal destiné à soutenir la production et la création d’œuvres audiovisuelles belges. L’investisseur peut récupérer jusqu’à la moitié de sa mise sous la forme d’économie d’impôt. 150% de la somme investie, sous la forme de cet incitant, doit être dépensée en Belgique, et ce, dans les dix-huit mois suivants la date de signature de la convention-cadre. L’Etat Belge récupère ainsi une partie de cette aide grâce aux différentes taxes (TVA, Impôt des sociétés, etc). Ceux qui sont intéressés par ce montage financier trouveront plus de détails sur ce lien. Les éditions Dupuis ont développé un service de conseil aux entreprises cinématographiques désireuses de bénéficier de ces avantages »

  Un commentaire ?