Albums

Un nouveau "Donjon Monsters" pour Halloween

Par Charles-Louis Detournay le 3 novembre 2022                      Lien  
La série tentaculaire de Trondheim, Sfar & Co ne cesse de s'aggrandir ces derniers temps, tout en continuant à se réinventer. Au menu de cette nouveauté : une nouvelle héroïne, un prestigieux auteur en guise d’invité, le retour de quelques personnages notoires, et surtout une intrigue qui court-circuite l’espace temporel du Donjon.

Si vous débarquez dans l’univers du Donjon par l’entremise de Guy Delisle, sachez que cette gigantesque saga qui compte déjà plus de cinquante albums traite d’un univers humoristique d’Heroic Fantasy, en se positionnant à différents moments de son histoire. Antipodes + et Antipodes – aux extrémités de la saga, Potron-Minet et Crépuscule respectivement au début et à la fin du Donjon, sans oublier Zénith qui occupe la partie centrale, avec une série jeunesse intitulée Donjon Parade qui se focalise sur un moment bien précis.

De manière transversale, les tomes de Donjon Monsters s’intéressent à un personnage en particulier, à un moment précis de cette chronologique élastique. Il ne sert donc à rien de suivre la numérotation des Donjon Monsters dans l’ordre. Au contraire, ils représentent plutôt une porte ouverte sur cette expérience hors du commun, surtout que chacun des tomes est dessiné par un auteur invité, le temps d’un album, pour livrer sa propre vision du Donjon.

Un nouveau "Donjon Monsters" pour Halloween

Belle surprise pour cette nouveauté, car c’est le talentueux Guy Delisle qui s’installe dans le fauteuil le temps d’un album. Certes le dessinateur multi-primé, dont un Fauve d’or au FIBD d’Angoulême, est plus coutumier des univers réalistes, mais il trouve adroitement ses marques pour alléger ce récit dense tout en le truffant de personnages attachants, à commencer par la jeune et nouvelle héroïne Andrée. Les autres personnages récurrents sont reconnaissables au premier coup d’œil, notamment l’infâme Guillaume de la Cour qui parodie Guy Delcourt, et l’ensemble s’inscrit avec beaucoup de réussite dans la saga, grâce aussi aux couleurs de Walter.

Côté scénario, Sfar & Trondheim ont levé le pied sur l’humour, pour livrer une fable un peu plus horrifique que d’habitude. Était-ce une inspiration pour Halloween ? En tout cas, le récit fait la part belle à la mort et aux fantômes de toutes sortes, le tout dopé par une institutrice pocharde qui donne parfois froid dans le dos.

Si tout cela n’est pas vraiment votre tasse de thé, vous vous sentirez alors directement à l’aise avec la jeune petite avocate autour de laquelle se focalise le récit. Andrée arrive à Nécropolis pour y trouver un travail. En effet, cette ville est très riche, car tout Terra Amata y enterre ses proches pour bénéficier de la magie de son cimetière : pouvoir communiquer avec les morts.

Peu adepte de la mort, Andrée n’est pas vraiment à son aise au sein de cette ville où déambule plus de décédés que de vivants. Seulement voilà, que l’on soit chaud ou froid, le droit s’applique différemment. Et cela suffit pour que le conseil communal décide d’éradiquer une partie du cimetière et des personnes qui y résident, qu’ils soient morts-vivants ou vivants-vivants, afin d’agrandir leur cité. Andrée ne trouve pas que les moyens utilisées soient très légaux, et comme elle déteste l’illégalité, elle mène l’enquête, sans imaginer les conséquences tragiques qui vont en découler.

La difficulté du Donjon tient à ce que les lecteurs veulent être constamment surpris tout en maintenant le canevas initial qui leur convient. Si on fait exception de l’humour donc plus léger dans ce cas, cette nouveauté leur conviendra à coup sûr, car elle vient relier des épisodes très éloignés les uns des autres, en jouant habilement sur un lieu où le temps n’a pas d’effet. De quoi transformer notre jeune avocate en un étrange personnage qui doit apprendre à contrôler ses pouvoirs et sa faim... dévorante !

L’autre effet secondaire est de ne pas se focaliser un moment du Donjon comme c’est le cas d’habitude, mais bien de débuter en -79 (Potron-Minet) et de se terminer en 9 (Zénith), à savoir les deux créneaux historiques qui correspondent aux futurs albums que l’on attend pour ces deux séries. On attend d’ailleurs le tome 9 de Donjon Zénith pour la semaine prochaine !


Quant à ceux qui regretteront l’avalanche d’informations au profit de l’action, nous avons pour notre part apprécié la construction de cette nouvelle héroïne, prénommée Andrée, tout en étant presque certains que nous allons encore entendre parler d’elle dans les prochains tomes à venir.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782413046004

PAR Charles-Louis Detournay  
A LIRE AUSSI  
Albums  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD