Par Toutatis ! Lewis Trondheim et Lapinot dans une parodie d’Astérix.

  • Pour le sixième tome des "Nouvelles Aventures de Lapinot" (publié après le 7 voire le 9, allez savoir...), Lewis Trondheim téléporte son personnage dans le village d’Astérix et ses amis. Un pastiche qui se veut transgressif et provocateur mais qui ressort plutôt du fan service aux lecteurs de Lapinot, même si les lecteurs d'Astérix peuvent y trouver leur compte.

Lapinot se réveille en plein cœur de la forêt armoricaine. Loin de tomber sur La Tribu de Dana, c’est Obélix et Idéfix qui le réveillent. Après s’être blessé face à une cohorte de soldats romains, Lapinot atterrit au village des irréductibles Gaulois où tous nos héros préférés de la saga de Goscinny et Uderzo l’attendent. Nouveau venu de la bande : le dieu Toutatis en personne, un dieu omniscient qui connaît tout sur tout mais qui a l’air de s’intéresser d’un peu trop près à la potion magique.

Tous les codes attendus par les fans du petit Gaulois sont là : les bagarres, la potion magique, les arbres déracinés, les pirates ou encore les poissons pas frais. Des codes que l’on connaît, que l’on attend et qui sont, pour la plupart, bien réutilisés. Dans les 48 pages (les fameux 48cc...) se glissent de nombreuses références à la saga originelle. Cette parodix est sans aucun doute celle d’un fan de la saga pour les fans de la saga.

Par Toutatis ! Lewis Trondheim et Lapinot dans une parodie d'Astérix.

Cela ne nous étonnera pas, Trondheim avait déjà parodié jadis un Spirou (Les Formidables Aventures de Lapinot N°9 : L’Accélérateur atomique chez Dargaud) puis avait carrément donné sa version du groom avec la complicité de Fabrice Parme.

Le graphisme est dans la lignée du dessin-écriture de ses Lapinot, sans sophistication. Le scénario, quant à lui, ne brille pas par son originalité. Voyage quantique inexpliqué et véritables morts fondent l’histoire. C’est un peu court...Lewis Trondheim utilise Astérix pour lancer des réflexions plus ou moins pertinentes. Entre réflexions politiques ou commentaires d’actualité, les doubles-lectures si croustillantes sous la plume de Goscinny sont ici très légères sous celle de Trondheim.

Bref, l’exercice est plaisant mais se dissipe rapidement dans nos souvenirs. Le procédé peut d’ailleurs se décliner à l’infini : Lapinot chez One Piece, Lapinot contre les Avengers, Lapinot chez Harry Potter, Lapinot contre Dark Vador, Lapinot rencontre Tintin et Milou, ou encore Lapinot dans la rédaction de Gaston Lagaffe, tant qu’on y est. Que répondre à Isabelle Franquin si elle se met à râler ? Parodix ?

(par Kelian NGUYEN)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782844148964

Meilleures ventes BD
🔍 Avis Actuabd 📖 Feuilleter 🛒 Acheter

1 🔍 📖 🛒 Le Monde Sans Fin
2 🔍 📖 🛒 Les Cahiers D'esther T.07 - Hi
3 🔍 📖 🛒 Guacamole Vaudou
4 🔍 📖 🛒 Spy X Family T.08
5 🔍 📖 🛒 My Hero Academia T.33 - The Ne
6 🔍 📖 🛒 Spy X Family T.01
7 🔍 📖 🛒 Demon Slayer T.23
8 🔍 📖 🛒 Elles T.02 - Universelles
10 🔍 📖 🛒 One Piece T.01
11 🔍 📖 🛒 Spy X Family T.02
12 🔍 📖 🛒 Elles T.01 - La Nouvelle(s)
13 🔍 📖 🛒 Spy X Family T.03
14 🔍 📖 🛒 Spy X Family T.04
15 🔍 📖 🛒 Dragon Ball Super T.17
16 🔍 📖 🛒 One Piece T.02
17 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele T.01 - Tout Ca
18 🔍 📖 🛒 One Piece T.03
19 🔍 📖 🛒 Demon Slayer T.22
20 🔍 📖 🛒 Naruto T.01
21 🔍 📖 🛒 Spy X Family T.07
22 🔍 📖 🛒 Demon Slayer T.01
23 🔍 📖 🛒 Les Nouvelles Aventures De Lap
24 🔍 📖 🛒 Les Cahiers D'esther T.01 - Hi
25 🔍 📖 🛒 Spy X Family T.05
26 🔍 📖 🛒 Spy X Family T.06
27 🔍 📖 🛒 Zai Zai Zai Zai
28 🔍 📖 🛒 Les Reflets Du Mondeen Lutte
29 🔍 📖 🛒 Kaiju N8 T.05
30 🔍 📖 🛒 One Piece T.04
31 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele T.09 - La Rentr
32 🔍 📖 🛒 One Piece T.05
34 🔍 📖 🛒 One Piece T.06
35 🔍 📖 🛒 Les Carnets De L'apothicaire T
36 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele T.03 - C'est Pa
37 🔍 📖 🛒 One Piece - Edition Originale
38 🔍 📖 🛒 Naruto T.02
39 🔍 📖 🛒 Demon Slayer T.02
40 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele Hors-serie - Mo
41 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele T.08 - Parents
42 🔍 📖 🛒 One Piece T.07
43 🔍 📖 🛒 Berserk T.41 - Collector
44 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele T.02 -l'enfer C
45 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele T.04 - J'aime P
46 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele T.12 - A La Pec
47 🔍 📖 🛒 Tokyo Revengers T.19
48 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele T.05 - Poussez-
49 🔍 📖 🛒 My Hero Academia T.01
50 🔍 📖 🛒 Le Spirou D'emile Bravo T.05 -

Source : Datalib
A lire aussi sur ActuaBD :

 
Participez à la discussion
47 Messages :
  • Vous êtes totalement passé à côté de cet album. Ce n’est pas du tout une parodie et ce scénario est très malin, intelligent, dit beaucoup. Si vous n’avez vu qu’un "Voyage quantique inexpliqué", vous êtes passé à côté de l’explication, vous avez dû bâcler la lecture en 10 minutes. On n’est pas du tout dans le même exercice que L’accélérateur atomique.
    Ce que nous livre Trondheim avec cet album est un essai, une analyse de la bande dessinée, mais pas doctorale, plutôt ludique car sous forme de bande dessinée, le medium même qu’il analyse.
    Un Trondheim en très grande forme.

    Répondre à ce message

    • Répondu par moi, lui. le 26 juillet à  16:07 :

      Trondheim est un grand scénariste et un grand dialoguiste, mais son dessin est rebutant, désolé.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 27 juillet à  06:02 :

        Le dessin de Trondheim est minable. À moins d’une énorme mauvaise foi, impossible de lui trouver des qualités. Le roi est nu.

        Le succès d’Astérix, ce ne sont pas seulement les scénarios exceptionnels de Goscinny mais aussi les dessins virtuose, dynamique et précis d’Uderzo.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 27 juillet à  08:00 :

          Minable, ça ne veut rien dire. Trondheim s’est toujours efforcé d’avoir un dessin lisible pour rendre ses gags et ses dialogues intelligibles. Même démarche pour Sattouf, tout aussi limité au départ. Évidemment ce ne sont pas des virtuoses mais leur démarche fonctionne et je préfère ça aux innombrables aspirants au grand dessin réaliste qui n’y arrivent pas du tout parce que c’est trop difficile pour eux.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 27 juillet à  12:00 :

            Lisible ne veut pas dire qualitatif ; Delaf et Pascal Jousselin ont eux aussi un graphisme lisible, mais bien plus qualitatif.

            Répondre à ce message

            • Répondu le 27 juillet à  13:32 :

              Jousselin est excellent. Delaf, non. Disons que la lisibilité est la première des qualités requises pour une bonne narration. Mais il y a toujours des exceptions : le dessin de Eiichiro Oda m’a toujours semblé totalement illisible et il a vendu 500 millions d’exemplaires.

              Répondre à ce message

            • Répondu le 27 juillet à  17:49 :

              Qualitatif ça ne veut pas dire grand chose non plus. C’est affaire de jugement personnel.

              Répondre à ce message

              • Répondu le 29 juillet à  11:30 :

                Le discours du « tout se vaut » profite surtout aux imposteurs. Bien sûr que qualitatif veut dire quelque chose !

                Répondre à ce message

                • Répondu le 30 juillet à  11:40 :

                  Tout ne se vaut pas mais chacun ses goûts. Des imposteurs qui ont beaucoup de succès, je n’en connais pas.

                  Répondre à ce message

                  • Répondu par michel ferrandi le 3 août à  08:43 :

                    Dans la BD c’est peut-être rare, mais dans d’autres secteurs de l’édition, c’est monnaie courante. Par exemple dans le fructueux filon du livre de développement personnel, il y a de nombreux imposteurs qui vendent des millions de livres.

                    Répondre à ce message

        • Répondu par Sergio Salma le 27 juillet à  14:12 :

          Tiens oui...je me demande aussi pourquoi la série Oumpah-pah
          , même graphisme ,mêmes auteurs, n’a pas eu le même destin. Les commentaires de certains font vraiment honte. Pas spécialement celui-ci . De simples lecteurs qui ont tout compris et qui assènent leur opinion assez minable même si respectable après tout ce sont de simples quidams sans talent . Je n’arrive pas à comprendre leur intention ou alors juste détruire pour exister ?! Comme les gamins qui shootent dans une poubelle ? Trondheim les agresse dans leur philosophie ? Internet permet l’expression de cette nullité agressive . Une hypothèse : ils s’ennuient .

          Répondre à ce message

          • Répondu le 28 juillet à  14:14 :

            Ce n’est pas parce qu’on donne son avis qu’on est un minable qui s’ennuie. L’argument « trouve-toi une vie au lieu d’exprimer une opinion » est vieux comme internet et existait déjà avant. La planète est peuplée de 8 milliards de personnes potentiellement pas d’accord avec vous. Et si les autres êtres vivants savaient le faire, ils donneraient aussi leur avis.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Sergio Salma le 29 juillet à  08:00 :

              Ah oui ils s’ennuient et sont anonymes. Ça non plus j’ai jamais compris : donner une opinion sans dire qui on est ,haha . Et ils voudraient qu’on leur accorde un quelconque crédit . Pathétique. Ils font partie du folklore de la bande dessinée les râleurs les tristes les sceptiques les détesteurs d’art.

              Répondre à ce message

              • Répondu par Michel Ferrandi le 29 juillet à  10:19 :

                J’ai mis mon nom pour vous faire plaisir. Je peux donner mon avis maintenant ? A force de râler et de tacler ici, c’est vous qui finissez par passer pour un grincheux de la BD.

                Répondre à ce message

              • Répondu le 29 juillet à  12:36 :

                Si c’est pour donner un avis mou comme le votre de peur d’égratigner la profession, aucun intérêt à utiliser son nom.

                Répondre à ce message

                • Répondu par Sergio Salma le 1er août à  10:23 :

                  C’est bien ce que je pensais , l’anonymat selon vous permet de se lâcher et dézinguer. Si vous êtes un ado c’est excusable, ça vous passera . Mais soit, je ne défends pas la profession , je défends les auteurs et autrices qui ont droit à autre chose qu’un mépris distrait de lecteurs- bébés " Arheu arheu gnangnan pas beau le dessin ! pas bon l’histoire caca !". On en avait parlé avec André Geerts, et il avait lu quelque part un texte qui parlait de tout ça. Sachez que les artistes ne vous causent aucun mal , ne mettent pas votre vie en danger, un chauffard mérite du mépris, même de l’agressivité pour le faire changer d’attitude. Même un médecin qui pourtant fait son possible peut mettre votre vie en danger, un artiste jamais.

                  Je n’ai traité personne de minable, mais bien les commentaires qui peuvent être minables, peu éclairés et donc pour moi doublement, triplement ineptes quand ,en plus, ils sont anonymes. Je dirais pareil sur un autre site concernant tout autre chose que la bande dessinée mais il se fait que c’est une branche qui m’intéresse

                  Alors que je sois un râleur ça me fait bien rigoler, contre une certaine forme de réactions de lectorat oui je les ferai bien ch...tant que je pourrai et que j’en aurai le loisir pas contre la BD qui n’a jamais été aussi riche.

                  Les sites d’amateurs sont un condensé de tous les travers, je les excuse, la passion fait dire et faire des conneries, c’est bien connu.
                  Contre le commentaire croquignolet " ces gens voulaient changer la BD " (haha quel fantasme ! )on ne peut rien dire ni faire, on reste sans voix.
                  Et si vous pensez que venir faire son petit com énervé , ça fait changer les chose haha, je re-ris.

                  ActuaBD vous ouvre ses colonnes, construisez un article, choisissez un travail, parlez-en, argumentez, dites-en du mal si vous voulez, ayez du mordant . Les critiques nerveuses , contraires, vachardes c’est jouissif, on a plein d’exemples. C’est un exercice qui demande du temps et du talent. Faites donc. Egratignez.

                  Répondre à ce message

                  • Répondu le 1er août à  15:00 :

                    C’est ce qu’on fait mais quand ça ne correspond pas à votre avis personnel, vous écrivez qu’on est de pauvres types qui s’ennuient. Balayez devant votre porte.

                    Répondre à ce message

                    • Répondu par Sergio Salma le 2 août à  10:14 :

                      Haha . "On".
                      Dernière intervention . Ecrivez un article avec conviction , Actua BD vous ouvre ses colonnes pour un vrai article avec illustration et démonstration, des arguments intelligibles , vous pouvez vous exprimer autrement qu’avec ces commentaires niais. Je lis le commentaire " le dessin de Trondheim est minable " et c’est révoltant. Vos appréciations ne sont pas toutes du même tonneau mais souvent on sent le petit jet de perfidie idiote qui me fait penser, je me répète, à des vieux bébés, voire à des ados mal dégrossis. Dans ma philosophie, si j’en ai une , tout cela est mouvant ,on écrit ce qu’on pense avec honnêteté et ces mêmes mots doivent pouvoir être dits en face, à la personne-même, avec respect même si on n’apprécie pas le travail. Vous exagérez , je ne réagis pas à 99 % des choses écrites sur ce site où des gens qui aiment la bd expriment quotidiennement leur Amour. j’ai autre chose à faire que de conseiller une conduite digne à des inconnus mais là sans doute j ai été faible, ai eu envie de mettre mon grain de sel quand j’ai senti cette violence absurde.

                      Répondre à ce message

                      • Répondu par Michel Ferrandi le 2 août à  12:19 :

                        Faut soigner votre misanthropie, vous finirez tout seul. Je ne vois pas ce qu’il y a de révoltant à écrire que le dessin de Trondheim est minable, même si ce n’est pas mon avis. S’il faut traiter un auteur à succès et multi-récompensé comme une vache sacrée, il n’y a plus aucun débat possible. Le dessin de Trondheim n’est pas minable mais de mon point de vue, il n’a aucun intérêt et sa démarche de parodier Astérix me paraît purement opportuniste. Mais si c’est pour renflouer l’Asso, ok.

                        Répondre à ce message

                        • Répondu le 2 août à  15:03 :

                          De dire que son dessin est minable veut simplement dire qu’il est en-dessous de médiocre. Il n’y a pas de quoi hurler. Si je vais dans un restaurant et que la cuisine est minable, je ne vais pas dire "chacun ses goûts".

                          Répondre à ce message

                          • Répondu par michel ferrandi le 3 août à  09:12 :

                            Ben ça dépend, sur la cuisine aussi, chacun a son avis personnel.

                            Répondre à ce message

                            • Répondu le 4 août à  07:47 :

                              Ben voyons, vous ne me ferez jamais avaler qu’un menu MacDo vaut la même chose qu’un déjeuner chez Anne-Sophie Pic. J’ai goûté les deux, il n’y a pas photo. MacDo, c’est minable.

                              Qu’est-ce que vaut un avis personnel ?
                              Par exemple, il y a un réchauffement climatique. Je suis journaliste et je dois faire un sujet sur la question. Est-ce que l’avis de gens choisis au hasard dans la rue (micro-trottoir) a la même importance que l’avis d’un scientifique spécialiste de la question ?
                              Un avis personnel n’a d’importance que s’il est éclairé.

                              Le "chacun ses goûts" ou le "Chacun son avis personnel", c’est un argument pour les ânes par des ânes.

                              Répondre à ce message

                              • Répondu le 4 août à  17:53 :

                                Vous mélangez tout, la cuisine, la science, les arts. Bien entendu qu’un avis éclairé a plus de valeur que le point de vue d’un ignorant. Mais entre deux personnes éclairées, les avis divergent. Par ailleurs un repas au mcdo ne coûte pas le même prix qu’un plat dans un grand restaurant. Vous m’obligez à rappeler des évidences.

                                Répondre à ce message

                              • Répondu le 5 août à  01:49 :

                                J’ai goûté les deux, il n’y a pas photo. MacDo, c’est minable.

                                Vous êtes surtout très snob !

                                Répondre à ce message

                        • Répondu par Sergio Salma le 3 août à  21:28 :

                          Argh je suis obligé de vous répondre m’sieur Ferrandi.
                          C’est drôle ça , c’est moi qui me fends à recommander plus d’humanité dans certains commentaires et je me vois taxé de misanthropie . C’est pas parce que je vous hais vous , d’ailleurs pas vous mais bien votre comportement votre attitude dans ce contexte précis, que je suis misanthrope. Vous n’êtes pas le monde , je n’aime rien tant que la poésie et la tendresse et votre violence m’exaspère et je vous le fais savoir. D’ailleurs c’est plutôt une espèce de généralité à propos d’une geste folklorique du lanceur de commentaire acide sur les sites de bd . Sachez qu’entre auteurs on en cause et on rit de cette tendance " mais Sergio qu’est-ce que tu t’emmerdes à fréquenter ces nazes " me disent mes amis ." Laisse tomber ils ont rien d’autre à foutre planqués derrière leur clavier et frustrés d’on ne sait quel tourment " surenchérissent-ils désirant m’éviter que je m’énerve pour rien.

                          Répondre à ce message

                        • Répondu par Sergio Salma le 3 août à  21:28 :

                          Argh je suis obligé de vous répondre m’sieur Ferrandi.
                          C’est drôle ça , c’est moi qui me fends à recommander plus d’humanité dans certains commentaires et je me vois taxé de misanthropie . C’est pas parce que je vous hais vous , d’ailleurs pas vous mais bien votre comportement votre attitude dans ce contexte précis, que je suis misanthrope. Vous n’êtes pas le monde , je n’aime rien tant que la poésie et la tendresse et votre violence m’exaspère et je vous le fais savoir. D’ailleurs c’est plutôt une espèce de généralité à propos d’une geste folklorique du lanceur de commentaire acide sur les sites de bd . Sachez qu’entre auteurs on en cause et on rit de cette tendance " mais Sergio qu’est-ce que tu t’emmerdes à fréquenter ces nazes " me disent mes amis ." Laisse tomber ils ont rien d’autre à foutre planqués derrière leur clavier et frustrés d’on ne sait quel tourment " surenchérissent-ils désirant m’éviter que je m’énerve pour rien.

                          Répondre à ce message

                          • Répondu le 4 août à  07:52 :

                            Voilà, ne vous énervez pas pour rien. Faites plutôt des bandes dessinées.

                            Répondre à ce message

                            • Répondu le 4 août à  19:22 :

                              Je ne vois ce qu’il y a de choquant à dire que les auteurs de l’Association comme Lewis et les autres voulaient « changer la Bd ». C’était clairement énoncé comme tel dans les différents manifestes publiés par Menu.

                              Répondre à ce message

                              • Répondu par Thomas More le 6 août à  22:19 :

                                Ben ils ont clairement changé la BD, notamment le format et la pagination des livres et attiré un public qui ne lisait pas de BD. Après Persepolis de Marjane Satrapi, plus rien n’a été pareil. L’édition francophone tenait son hit international, à la façon de Spiegelman et Maus 20 ans plus tôt. Les gens de l’Association ont changé la BD, mais ils n’en ont pas tous tiré profit.

                                Répondre à ce message

                                • Répondu par sergio salma le 10 août à  09:18 :

                                  Exactement ! ils l’ont changée. Le commentaire désobligeant négatif agressif sarcastique sardonique était de plus complètement déplacé. Ne rien comprendre à ce point c’est désespérant tout en faisant la leçon et tirant un bilan bien entendu défaitiste. Les détesteurs de bd.

                                  Répondre à ce message

                                  • Répondu par auteur mystère le 10 août à  23:32 :

                                    Ils ont changé la Bd, c’est dit. On peut maintenant trouver décevant qu’ils fassent des parodies d’Asterix ou des reprises de Blueberry. On peut garder un sens critique. On ne leur doit pas une révérence ni une génuflexion éternelle.

                                    Répondre à ce message

                                    • Répondu le 14 août à  13:41 :

                                      Ils ont changé la BD, mais pas la BD populaire, malgré quelques tentatives comme Donjon. Ils ont même participé à l’instauration d’une forme d’élitisme qui s’apparente désormais à un embourgeoisement. C’est peut-être cette forme de regret qui fait qu’ils sont tentés de revenir maintenant aux héros de leurs enfance, la BD populaire qu’ils aimaient aussi. Ou bien c’est juste pour le fric lol…

                                      Répondre à ce message

  • Pfffou… c’est pathétique plus qu’autre chose. Un Trondheim en manque d’inspiration.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 26 juillet à  16:01 :

      Cette génération qui était censée changer la BD se retrouve à ne faire plus que des reprises ou des parodies des grandes séries. L’âge avance et ça rapporte plus.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 26 juillet à  22:33 :

        Trondheim est un auteur productif mais autocomplaisant. Il a écrit des centaines de scénarios, mais il y a moins d’esprit et d’invention dans toute son œuvre que dans un seul volume de Goscinny ou de Gotlib. C’est un peu dommage de ne pas savoir (ou de ne pas vouloir) faire de coupes dans ce qu’on écrit pour ne garder que le meilleur. On comprend bien que Trondheim (et Sfar) tiennent davantage des feuilletonistes du XIXe que des deux noms cités plus haut, mais justement, Alexandre Dumas mis à part, la plupart de ces auteurs sont oubliés et leurs œuvres considérées comme périssables.

        Répondre à ce message

        • Répondu par RDevelder le 1er août à  18:17 :

          Et vous croyez vraiment qu’on lira Goscinny ou Gotlib dans un siècle ? Non, pas plus que vous ne lisez le Sapeur camembert aujourd’hui, chaque époque ses lectures, ses goûts, son actualité, c’est ainsi. ET mieux vaut vivre de son art de son vivant que laisser une hypothétique postérité en crevant de faim.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 2 août à  20:54 :

            Gotlib c’est moins certain parce qu’en dehors de Gai-Luron, il n’a pas créé de personnages qui passera les époques. Mais on lira Goscinny dans un siècle j’en suis certain. Du reste, ça fera bientôt un siècle qu’on lit Mickey et Tintin.

            Répondre à ce message

          • Répondu le 2 août à  20:56 :

            Mieux vaut crever de faim et laisser un travail de qualité que faire n’importe quoi pour bouffer. Si vous êtes prêt à faire n’importe quoi, fallait pas faire artiste.

            Répondre à ce message

            • Répondu le 5 août à  18:36 :

              Faudrait encore qu’il existe une planète habitable dans un siècle… toutes ces petites polémiques paraissent bien vaines quand on y réfléchit 2 minutes.

              Répondre à ce message

              • Répondu par Milles Sabords le 6 août à  07:38 :

                Non seulement le réchauffement climatique va considérablement bouleverser nos habitudes commerciales, mais une carrière artistique se construit sur la longévité, pas que sur des coups éditoriaux. À la vitesse où les forêts brûlent, le papier va devenir un luxe.

                Répondre à ce message

                • Répondu le 6 août à  15:48 :

                  Milles Sabords et ses petites platitudes qui vont bien. Il a le chic pour ajouter un truc qui n’apporte rien pour le simple plaisir d’avoir le dernier mot.

                  Répondre à ce message

                • Répondu le 6 août à  20:47 :

                  La longévité de Trondheim, pour l’instant, ce sont surtout des coups éditoriaux.

                  Répondre à ce message

                  • Répondu le 6 août à  22:10 :

                    Quand on a écrit 200 bouquins minimum et qu’on publie depuis bientôt 40 ans, on ne peut plus parler de "coups éditoriaux". Personnellement, je ne suis absolument pas fan de ce qu’il fait, mais on ne peut pas dire n’importe quoi quand même. Ou plutôt, vous avez le droit de le dire, mais il y aura toujours quelqu’un pour vous dire que c’est n’importe quoi.

                    Répondre à ce message

                  • Répondu le 6 août à  22:14 :

                    "Le réchauffement climatique va bouleverser nos habitudes commerciales". Mouhaha cette phrase va me faire mon week-end. Allez expliquer aux habitants du Bangladesh qu’ils vont devoir changer leurs "habitudes commerciales".

                    Répondre à ce message

          • Répondu le 9 août à  07:04 :

            Goscinny, dans un siècle, on le lira encore. On le lit déjà depuis plus de 60 ans...

            Répondre à ce message

  • No voy a decir que el dibujo de Lewis Trondheim es minable ,por respeto al autor.A mí no me gusta,en absoluto,pero de todos modos creo que Trondheim,Sfar y muchos otros auteurs et autrices cuyo style graphique ne me plait pas han encontrado una suerte de escritura gráfica con la que dar rienda suelta a una creatividad torrencial.Yo no leo sus obras,es evidente que me gusta(y mucho)otro tipo de BD,pero reconozco que tienen un gran talento.Chapeau bas.Y respecto a que dentro de cien años nadie leerá a Gotlib y Goscinny,yo no estaría tan seguro.Little nemo,Thimble theater,krazy kat ,Prince valiant y todas las demás grandes obras de comienzos del siglo veinte se siguen leyendo hoy en día.Son los grandes clásicos de la bande dessinee,indispensables,un tesoro que hay que conservar.Y a las creaciones de Gotlib y Goscinny ,yo les auguro...des lendemains qui chantent.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Milles Sabords le 3 août à  09:22 :

      Estoy de acuerdo contigo, te guste o no un artista, hay mil formas de decirlo sin insultarlo. Prefiero la producción de Futuropolis a la de la Asociación. Que Sfar, Trondheim, Sattouf, Blutch, Blain, triunfen, tanto mejor para ellos, hay para todos… pero de ahí a determinar quién seguirá existiendo en las próximas décadas, y quién será un clásico, es muy pretencioso e incierto. Tintín, Asterix & Obelix, Gaston Lagaffe, se mantendrán junto a nuevas firmas, al igual que Victor Hugo, Dumas, Sagan, conviven con Musso o Lévy.

      Répondre à ce message

Dans la même rubrique


En bref