Gihef : « Pour "Sirènes et Vikings", je me suis inspiré du mythe d’Aegir, le géant mythologique personnifiant la mer qui a enfanté neuf filles. »

30 septembre 2020 0 commentaire
  • Dessinateur et scénariste d'une dizaine de séries, Gihef marque un retour en force en dirigeant la nouvelle série-concept du moment, mettant aux prises des sirènes et des vikings au cœur de la mythologie scandinave. Il nous en explique les arcanes...
Gihef : « Pour "Sirènes et Vikings", je me suis inspiré du mythe d'Aegir, le géant mythologique personnifiant la mer qui a enfanté neuf filles. »
recherche de Marco Dominici

Comment vous est venue l’idée de traiter des sirènes (créatures transversales à bien des mythologies) dans le cadre de la civilisation des vikings ?

Bonne question mais difficile d’y répondre. Je pense qu’il y a eu des associations d’idées qui se sont faites dans ma tête, et qui ont aboutit à une logique : les sirènes sont maîtresses des mers, elles-mêmes indispensables aux vikings pour la pêche, mais également pour leurs conquêtes. Il m’a semblé qu’il y avait là des belles perspectives en matière de récits épiques.

J’imagine que vous ressentez également une affinité certaine pour ces guerriers nordiques ? Qu’est-ce qui vous plaît chez eux : leur culture, cette vision de guerriers qu’on a d’eux alors qu’ils étaient bien plus que cela ?

En effet, et très étrangement, les vikings font rêver. En ce qui me concerne, je suis fasciné par leurs croyances, et la façon dont elles influaient leurs existences. D’ailleurs, la première mouture du projet comportait beaucoup plus de références à la mythologie scandinave. Et surtout, les sirènes en sont inspirées, avec une certaine liberté. Je me suis basé sur le mythe d’Aegir, un géant personnifiant la mer, qui a enfanté neuf filles, qui sont en fait des vagues.

La carte de l’univers de "Sirènes et Vikings"

Les Sirènes ne sont pas les seules créatures fantastiques de cet univers car ce premier album présente également les Trolls. Qu’est-ce qui vous a poussé à décrire un cahier des charges en les incluant ? Y aura-t-il d’autres créatures dans les futurs albums ?

Nous souhaitions garder l’univers ouvert à d’autres créatures mythiques. Logiquement, s’il y a des sirènes qui vivent dans les mers nordiques, pourquoi pas d’autres « monstres », qui sont d’ailleurs mentionnés dans la mythologie nordique.

Recherche de Livia Pastore
Les Tritons
Par Marco Dominici

La Sorcières des mers du sud évoque d’ailleurs un Triton dans ce premier tome : pouvez-vous nous en dire plus sur ces créatures ?

Je me suis longtemps interrogé sur la place des mâles dans cet univers. Comment les sirènes se reproduisent-elles ? Allait-on dès lors également rencontrer des « hommes sirènes » ? On risquait de tomber dès lors dans la caricature à La Petite Sirène, et c’était évidemment hors de question.

Du coup, j’ai imaginé les tritons comme des créatures de l’ombre, plus monstrueuses que les sirènes, et contraintes de vivre terrées dans les profondeurs abyssales. Ils ne servent qu’à la reproduction, afin de renforcer les castes des différentes sœurs. En échange, elles les nourrissent des victimes des naufrages qu’elles provoquent.

Le second one-shot sortira le 4 novembre
Troisième parution en janvier 2021

Quatre albums sont d’ores et déjà annoncés pour cette série de one-shot. Comment avez-vous travaillé avec les autres scénaristes ?

J’aimais bien l’idée de mettre des autrices en avant, plutôt que des auteurs. Les sirènes sont des créatures féminines, je voyais une logique à ça. J’avais donc contacté Isabelle Bauthian, Marie Bardiaux Vaïente et Alexe pour compléter cette première fournée d’albums au scénario (cette dernière ayant finalement décliné l’invitation pour des raisons de planning). Chacune a effectivement apporté des réflexions qui m’ont parfois obligé à réorienter certains éléments de la bible de la série que j’avais écrite.

Vous signez deux des quatre scénarios de cette première fournée : comment avez-vous posé votre choix ?

Idéalement, j’aurais bien aimé tous les écrire, mais c’est un travail de titan. J’ai finalement écrit deux scénarios, car il y en a un qui devait à la base être écrit par Marie. Je suis parti du pitch qu’elle avait imaginé pour finaliser l’histoire.

recherche de Marco Dominici
Sortie du 4e opus en mars 2021

Ce premier tome détaille la confrontation entre Sirènes et Vikings pour la suprématie maritime. En sera-t-il de même pour les autres tomes ?

Non, même si le choc des deux clans est au centre de la collection, la confrontation ne sera pas systématique. Dans le second tome, on découvrira un personnage dont l’existence est tiraillée entre les deux espèces.

J’imagine que si le succès est au rendez-vous, la série pourrait se prolonger au-delà de ces quatre premiers tomes ? Avec par exemple d’autres one-shots du même acabit ?

Oui, notre souhait est bien entendu de développer les différents héros et les thématiques au-delà de ces quatre premiers tomes. Mais il est encore trop tôt pour en parler…

Illustration de Marco Dominici

Propos recueillis par Charles-Louis Detournay.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?