Actualité

Cette année, le Festival du Livre de Paris n’a pas oublié la BD !

Par Thelma SUSBIELLE le 22 avril 2022                      Lien  
Cette édition s'annonce comme le grand retour de la grand messe du livre à Paris après deux années de crise sanitaire qui ont perturbé les grands évènements mais aussi révélé un puissant appétit pour les livres et la lecture. C'est au Grand Palais éphémère que l'événement du Syndicat National de l’Édition revient, non pas sous le label "Salon" mais sous celui de "Festival du Livre de Paris", avec un pays invité : l'Inde. La bande dessinée n'a pas été oubliée avec plusieurs rencontres et deux expositions sur Zep et Goldorak sont visibles tout le weekend. La meilleure nouvelle : tout est entièrement gratuit !

La lecture a été déclarée "grande cause nationale" de l’année 2022. Ainsi, le Festival du Livre s’expose dans une nouvelle version qui renoue avec l’énergie du salon du livre et qui célèbre le livre et la lecture sous toutes ses formes. Après les deux années de crise sanitaire qui ont empêché en grande partie la tenue des évènements culturels, le secteur du livre réalise tout de même un bilan plutôt positif avec une croissance des ventes spectaculaire et un amour des Français pour les livres et la lecture. Fini la porte de Versailles, cette nouvelle mouture, moins grandiose, plus intime (Amazon et le Qatar sont absents) mais plus diverse peut-être, s’exporte au Grand Palais éphémère ainsi que dans d’autres lieux emblématiques de la capitale : Petit Palais, Panthéon, Sorbonne, Maison de la poésie, Académie du Climat...

Cette année, le Festival du Livre de Paris n'a pas oublié la BD !
Sous les voûtes du Grand Palais ephémère, Place Joffre à Paris
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)
Vincent Montagne
© SNE

La gratuité de tous les évènements prévus implique une réservation en ligne au préalable. À faire rapidement, car apparemment, de nombreux évènements sont déjà complets...

" Puisse donc ce nouveau Festival refléter l’extraordinaire diversité de l’édition française, la formidable créativité des auteurs, inviter à la découverte de la richesse de la production littéraire indienne… Et donner, tout simplement, au plus grand nombre l’envie d’ouvrir un livre ! " L’appel de Vincent Montagne est clair. Le Président du Syndicat National de l’Édition, président également du groupe Média Participations, entend bien reprendre en main l’événement littéraire parisien.

Que pourront y trouver les amateurs de BD ?

Tout d’abord, la plupart des grandes maisons d’édition de bande dessinée - à l’exception notable de Delcourt - seront présentes : Dupuis, Dargaud, Le Lombard, Futuropolis, Casterman, Glénat..., sans surprise, mais les indépendantes aussi (2024, L’Association...). Pour les mangas, il n’y aura que les maisons appartenant aux grands groupes (Kana, Kurokawa, Vega...). Des séances de dédicaces auront évidemment lieu. La liste des quelques 500 auteurs présents est disponible sur le site du Festival du Livre de Paris.

Ensuite, sur les 180 rencontres, débats, lectures, ateliers et performances, un certain nombre se déroulent sous le signe du 9e art, dans les murs et hors les murs.

On notera en particulier celui de Maison de la poésie héberge un entretien-lecture entre Enki Bilal et Christophe Ono-dit-Biot. Le plus littéraire des auteurs de bande dessinée présente le tant attendu troisième volume de sa série Bug (Casterman) et se confie au directeur adjoint de la rédaction du Point, co-auteur d’Enki Bilal, sublime chaos (Casterman) pour évoquer son œuvre et ses sources d’inspiration. Une rencontre accompagnée d’une lecture des textes qui ont influencé sa création. [1]

Au Grand Palais sont prévues des rencontres et conférences. Voici les quatre qui ont retenu notre attention :

- Une République, cinq républiques !

Le général de Gaulle est une des rares figures politiques françaises à faire l’unanimité et demeure à ce jour un des principaux acteurs de l’Histoire du XXe siècle. Retour sur une personnalité devenue culte au point que romanciers et dessinateurs de BD s’en emparent.
Avec Franz-Olivier Giesbert (Le Sursaut, Gallimard), François Boucq et Nicolas Junker (Un général des généraux, Le Lombard)

Vendredi 22 à 17h, à l’Agora.

- Humour, la vraie liberté de la presse ?

Qu’y a-t-il de commun entre un célèbre journaliste de France Inter, un dessinateur de presse et un romancier dissident biélorusse ? Peut-être la vérité qui se cache derrière un humour décalé mais sans concessions. Avec Guillaume Meurice (Le Roi n’avait pas ri, Lattès), Sacha Filipenko (Un Fils perdu, Noir sur blanc) et Xavier Gorce (Les Indégivrables, Buchet Chastel)

Vendredi 22 à 11h, au Café Habiter.

- Mémoire des hommes et de l’univers

Science et science-fiction, où quand l’imaginaire décrypte le présent et anticipe l’avenir. Dialogue entre un de nos plus grand dessinateurs et le physicien et philosophe des sciences qui nous a fait aimer la physique quantique même quand on ne la comprenait pas ! Avec Enki Bilal (Bug 3, Casterman) et Étienne Klein (Ce qui est sans être tout à fait, Actes sud).

Samedi 23 à 12h, sur la Scène Imagine.

- Comment raconter l’être politique aujourd’hui ?

L’accès démocratique à l’information, les réseaux sociaux, la surexposition de la vie privée des hommes et des femmes politiques ont totalement transformé notre rapport au pouvoir. Journalistes, romanciers et dessinateurs racontent la politique dans son aspect le plus humain. Avec Christophe Barbier (Les Tyrannies de l’épidémie, Fayard), Mathieu Sapin (Carnets de campagne, Dargaud), Gaël Tchakalov (Tant qu’on est tous les deux, Flammarion)
Samedi 23 à 17h, au Café Habiter.

Le samedi 23 avril se déploie sur le thème du pays invité : l’Inde.

- Une discussion aura pour fil conducteur l’engagement en littérature jeunesse et BD indiennes. Pour y réfléchir, George Mathen dit Appupen, auteur, dessinateur, artiste et musicien, Bijal Vachharajani, autrice et Karthika Nair, autrice, poétesse et librettiste sont invités. La discussion est illustrée en direct par Joëlle Jolivet et modérée par JUL, l’auteur de Silex in the city (Dargaud) et le scénariste de Lucky Luke (Lucky Productions).

De 14 à 15h, au Café littéraire Imager le monde du Grand Palais Éphémère

- Des lectures-performances sont proposées à propos de l’adaptation et de la traduction du récit mythique : Le Mahâbhârata. Seront présents : Ariane Mnouchkine, metteuse en scène, Jean-Marie Michaud, illustrateur de la BD Le Mahâbhârata (texte et adaptation de Jean-Claude Carrière, Éditions Hozhoni), Nicolas Filicic et « son » Mahâbhârata illustré (Les Belles Lettres), Amina Okada et les miniatures indiennes. Ils seront accompagnés par la musique de Thierry Pécou et un film de Corinne Jaber, comédienne. Des lectures d’extraits en langues indiennes sont aussi prévues. L’ensemble sera également illustré par Joëlle Jolivet.

De 16 à 18h, à l’Auditorium du Musée des arts asiatiques - Guimet
4, place d’Iéna, 75116 Paris

Durant les trois jours du Festival, trois expositions sont à découvrir. Deux évoquent des monuments de la culture populaire : Goldorak et Zep.

- Goldorak

L’exposition proposera aux lecteurs de plonger dans les coulisses de cet album au succès fou qui a permis aux adultes bercés par ce dessin animé génial de redécouvrir l’arsenal du robot le plus cool de l’univers. Une BD fidèlement réalisée par des auteurs talentueux et passionnés.

Goldorak accueille le visiteur
Photo D. Pasamonik (L’Agence BD)

- Zep, au-delà de Titeuf

Les éditions Rue de Sèvres exposent le travail plus personnel de l’auteur qui déploie sa sensibilité et sa vision du monde dans une œuvre intime et touchante. Planches originales à découvrir pendant le Festival.

Zep, hier soir à Paris
Photo D. Pasamonik (L’Agence BD)

En plus de tous ces évènements, le Festival du Livre lance cette année une série de podcasts nommée « Les coulisses de l’édition ». C’est l’influenceuse Julie Mamou-Mani qui est aux commandes de ce podcast. Le deuxième épisode sera consacré à production de BD, avec pour invités : Jul, Nadia Gilbert et Robin Jolly.

De plus, le jeudi 21 et le vendredi 22, le Paris Book Market se tient à la Galerie
Joseph, située au 116, rue de Turenne (Paris 3). Pour la première fois, un marché professionnel international des droits réunit les vendeurs de droits français et éditeurs d’acquisitions étrangers afin de présenter les catalogues et les nouveautés. Un cadre privilégié pour rencontrer les éditeurs français.

Reportage : Didier Pasamonik & Thelma Susbielle

Voir en ligne : RESERVATION OBLIGATOIRE ICI

(par Thelma SUSBIELLE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Informations pratiques :
Grand Palais Éphémère – Place Joffre – 75007 Paris
Métro : École Militaire (Ligne 8), La Motte-Picquet Grenelle (Ligne 6 et 10)

Horaires :
Vendredi 22 avril : 10h - 22h
Samedi 23 avril : 10h - 22h
Dimanche 24 avril : 10h - 18h

[1Vendredi 22 à 19h, Maison de la Poésie, 157 Rue Saint-Martin, 75003 Paris.

✏️ Zep ✏️ Enki Bilal ✏️ Mathieu Sapin ✏️ Joëlle Jolivet ✏️ Jul Événement 🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
PAR Thelma SUSBIELLE  
A LIRE AUSSI  
Actualité  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD