Albums

Michel Vaillant revient en 1966… sur des circuits de « Légendes »

Par Charles-Louis Detournay le 12 octobre 2022                      Lien  
À côté des albums documentaires et de la Saison 2 de ses aventures, Michel Vaillant revient dans une nouvelle série qui nous replonge plus de cinquante ans en arrière, au temps de ses premiers exploits, dans une interprétation portée par l’étonnant travail de Vincent Dutreuil qui tente de renouer avec le graphisme légendaire de Jean Graton.

Guy Lefranc et Ric Hochet l’avaient déjà fait, respectivement chez Casterman et au Lombard, à savoir renouer avec l’atmosphère si particulière du début de leurs premières aventures, dans les années 1950 et 1960. Et dès que l’on ouvre cet album Légende, les premières pages nous replongent dans les aventures "canoniques" de Michel Vaillant, quand le lecteur tremblait à la vue de ses dépassements hardis, ou lorsque les Cramer lui tendaient des pièges pendables.

Pourtant, pour Jean-Louis Dauger directeur de la marque et du développement de Michel Vaillant, l’objectif n’était pas tant de revenir dans le passé pour le plaisir que d’évoquer les courses "historiques" : « Nous ne voulions pas réaliser du vintage pour le vintage, mais nous souhaitions avant tout montrer des courses qui se sont révélées assez mythiques pour plusieurs raisons. Une démarche que je souhaitais explorer depuis plusieurs années, et également soutenue par Denis Lapière : nous immerger à nouveau au sein de courses de légende, d’où le nom de cette nouvelle série. »

Michel Vaillant revient en 1966… sur des circuits de « Légendes »

Il poursuit : « Nous croisons donc la fiction et la réalité en permettant à Steve Warson et Michel Vaillant de participer à ces courses de légendes, sans en modifier le déroulé. Par exemple, les deux Vaillante de ce premier album portent des numéros qui n’étaient pas utilisés par d’autres coureurs. Dans les albums classiques, on vit l’actualité du moment, comme si nos héros concourraient dans le championnat actuel avec les pilotes-stars d’aujourd’hui. Ici, on revient en arrière pour vivre et partager une course de légende. Notre premier choix de course mythique s’est portée sur les 500 miles d’Indianapolis de 1966. Une compétition mémorable pour tous les bouleversements qui s’y sont déroulés (un tiers des coureurs a par exemple abandonné suite à un gigantesque crash juste après le départ), mais aussi parce que Graham Hill a remporté cette course, devenant ainsi le seul pilote au monde à détenir ce qu’on appelle la Triple Couronne, à savoir remporter le GP de F1 de Monaco, les 24h du Mans et Indianapolis. Jacques Villeneuve et Fernando Alonso, qui sont également de très grands champions, n’ont par exemple remportés que deux de ces trois trophées. »

Jean-Louis Dauger
Photo : Charles-Louis Detournay

La surprise de cette nouvelle série provient certainement du dessin. Vincent Dutreuil, qui avait déjà participé à trois tomes de la Saison 2, a tenté de s’approcher au plus près du graphisme de Jean Graton. Pour certaines cases, le résultat est vraiment bluffant, au point où l’on se demande si le dessinateur a essayé de rechercher des cases des albums de la série originelle pour soutenir sa démarche. Le résultat n’est pas non plus une copie conforme, car certaines cases sont plus faibles, comme des vues de face par exemple, plus difficile à réaliser. Mais on profite aussi de quelques clins d’œil, à de précédents albums et aux auteurs, car on retrouve entre autres Jean, Francine et Philippe Graton dessinés dans l’album.

« Artistiquement parlant, nous voulions proposer du très beau Michel Vaillant au lecteur, détaille Jean-Louis Dauger. Après avoir vu son travail sur deux albums, nous avons donc donné carte blanche à Vincent Dutreuil, qui détenait d’ailleurs le potentiel pour réaliser son propre album. Certes, il y a encore un peu de travail sur certains visages, mais je voudrais préciser que Vincent aurait adoré reprendre les dix premières pages de l’album une fois qu’il l’avait terminé, histoire de peaufiner ces éléments qui se sont rodés en cours d’album. Mais nous n’avions plus le temps pour cela : la course était lancée ! Du reste, je trouve que son travail en général est très prometteur pour la suite de la série « Légende ». Il ne réalise pas une copie de Jean Graton, mais s’en approche par son style et ses couleurs, sur base de son travail dans les années 1960 et 1970 considérées souvent comme l’âge d’or de Jean Graton. L’objectif étant de faire revivre aux fans de la première heures, la même émotion qu’ils ont ressenti au début. Quant à Vincent, que je vois comme un créateur qui s’inspire sans copier, tout en injectant son propre style, il faut ajouter à son crédit que c’est la première fois depuis des dizaines d’années qu’un seul auteur réalise la totalité des dessins d’un album de Michel Vaillant, tant pour les personnages que les voitures, si ce n’est Benjamin Benéteau sur l’album « Macao. »

Au scénario, on retrouve sans surprise Denis Lapière, incontournable depuis une dizaine d’années au sein de l’équipe Vaillante. Comme dans les premiers albums de Michel Vaillant, on retrouve le déroulé classique de la compétition : l’arrivée, les essais, les quelques déboires mécaniques, les réceptions officielles, la grille de départ et la course en elle-même. À cela vient se greffer un récit parallèle qui met en scène une jeune femme que Steve et Michel sauvent opportunément de l’emprise de deux malfrats. Jetée sur les routes, la belle accepte bien volontiers de servir de chronométreuse à l’équipe… même s’il semble évident pour le lecteur qu’elle joue double-jeu depuis le début.

« Les albums « Légende » seront tous des récits autoconclusifs, précise Jean-Louis Dauger, À plus forte pagination et en plus grand format que la « Saison 2 ». Nous allons donc à fois nous placer dans le cadre d’une course mythique, mais on ne va pas s’y limiter. Nous voulons intégrer dans chaque récit de la romance, du suspense et de l’action. Car ce mélange complété de course automobile constitue la force et le sel des aventures de Michel Vaillant. »

Il conclut : « Dorénavant, nous aurons donc deux sorties annuelles : le « Légende » en septembre, et la « Saison 2 » en mai-juin, sans oublier des albums documentaires que j’apprécie beaucoup car ils renouent avec l’esprit initié par Jean Graton, mêlant des reportages avec des histoires courtes. Pour les amateurs, je précise que les planches de cet « Indianapolis 1966 » sont encore visibles jusqu’au 15 octobre à la librairie Bulle au Mans. Foncez ! »

Propos recueillis par Charles-Louis Detournay.

Une version limité à 800 exemplaires est parue pour la librairie du Mans, avec un dossier complémentaire de 16 pages.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782390601098

Michel Vaillant - Légendes, T.1 : Dans l’enfer d’Indianapolis - Par Denis Lapière & Vincent Dutreuil - Dupuis

A propos de Jean Graton et de Michel Vaillant, lire :
- Histoires courtes et Exposition quasi muséale des planches de Jean Graton
- Dupuis rachète Graton Éditeur
- l’interview de Jean-Louis Dauger (Michel Vaillant) : « Dupuis avait conscience du potentiel de la marque "Michel Vaillant" et était décidé à s’investir à partir du moment où il en détiendrait les droits »
- Les éditions spéciales de Michel Vaillant
- L’intégrale de Julie Wood, à fond dans la course !
- Les "Michel Vaillant Art Strips" au Grand Palais ces 30 et 31 août 2020
- Michel Vaillant en pôle-position pour Visa Paris ePrix 2016
- L’interview de Denis Lapière & Benjamin Benéteau : « L’album "Work in progress" présente les planches dans leur état exact au moment de leur réalisation »
- Michel Vaillant entre en vrombissant dans le marché de l’art
- L’interview de Philippe Graton & Benjamin Benéteau : « Avec la "Nouvelle Saison de Michel Vaillant", nous voulions tout changer…sans rien changer ! »
- Cimat de crise dans le clan Vaillant
- Michel Vaillant entre en vrombissant dans le marché de l’art
- La chronique du tome 2 de la nouvelle saison
- Michel, toujours Vaillant !
- L’interview de Philippe Graton, Lapière & Benéteau : « Il fallait que le personnage de Michel Vaillant puisse rejoindre les questionnements du vingt-et-unième siècle. »
- Lire l’interview de Marc Bourgne : "Michel Vaillant est le premier héros de BD grand public qui ait eu une famille."
- Michel Vaillant reprend le volant
- Treize titres sont au départ
- Philippe Graton : "Notre studio respecte le style Graton tout en le faisant évoluer" (Entretien en juin 2008)
- Michel Vaillant et la crise du pétrole
- Des chroniques : tomes 65 L’Epreuve, 68 China Moon et 70 24h sous influence
- Dossiers Michel Vaillant : Louis Chevrolet, Michael Schumacher, Enzo Ferrari, Juan Manuel Fangio

Michel Vaillant Dupuis ✍ Denis Lapière ✏️ Vincent Dutreuil tout public Sport Documentaire 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Dans l’enfer d’Indianapolis
    17 novembre 2022 10:05, par VINCENT Roland

    Fervent supporter de Michel VAILLANT, j’ai beaucoup apprécié l’album dans l’enfer d’Indianapolis...J’ai reconnu Jean , Francine et Philippe GRATON dans l’avion, à la page 63. Merci pour le clin d’oeil. Amitiés vaillantes...

    Répondre à ce message

PAR Charles-Louis Detournay  
A LIRE AUSSI  
Albums  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD