Albums

"Neptune", déjà la conclusion du nouveau "Monde d’Aldébaran" de Leo

Par Charles-Louis Detournay le 29 septembre 2022                      Lien  
Huit mois après la première partie, voici déjà la suite et la fin du diptyque intitulé "Neptune", le premier cycle des "Mondes d'Aldébaran" qui se déroule dans notre propre système solaire. Un tome de soixante planches qui livre son lot de suspense, de nouveautés, de réflexions et de péripéties !

Nous vous l’avions expliqué dans notre article consacré en janvier dernier à la parution du premier tome de Neptune : Leo a décidé de casser le rythme de ses précédents cycles des Mondes d’Aldébaran composés majoritairement de cinq (voire six) albums, pour nous proposer cette fois un diptyque. Et chacun de ses deux tomes se compose d’une plus grosse pagination, à savoir soixante planches, un format que l’auteur avait déjà proposé avec succès par le passé (lire notre précédente interview à ce sujet).

"Neptune", déjà la conclusion du nouveau "Monde d'Aldébaran" de Leo
Le tome 1 paru en janvier dernier

À nos yeux, le premier tome de Neptune était une très belle réussite. Car le talentueux auteur était parvenu à différencier ce nouveau cycle par sa construction et sa présentation, tout en maintenant les ingrédients qui distinguent sa saga.

Le second tome nous conforte dans notre opinion : ce diptyque convaincra les fans, mais constitue également une excellente porte d’entrée pour ceux qui n’auraient pas encore succombé aux charmes de son univers.

Rappelons tout de même le contexte. Trois ans après la fin du Retour sur Aldébaran, on retrouve Manon et Kim, les deux principales héroïnes de cet univers riche d’une vingtaine d’albums. La jeune Manon vient d’obtenir son diplôme d’agent spécial de l’ONU et fait partie des forces spéciales. Kim, quant à elle, est mandatée afin d’entrer en contact avec les mantrisses pour que la totalité du genre humain puisse bénéficier de leurs fameuses gélules qui prolongent la vie et décuplent certaines facultés.

Mais tout bascule lorsqu’une station spatiale en orbite autour de la Terre observe avec inquiétude l’arrivée d’un vaisseau spatial d’origine inconnue qui s’immobilise soudainement au-dessus de notre planète. L’ONU fait appel aux forces spéciales : Manon se retrouve engagée dans une mission périlleuse en compagnie d’une troupe d’élite qui les conduit jusqu’à la planète Neptune. Là se dissimule un autre vaisseau, immense et également d’origine extraterrestre, à bord duquel des humains semblent prisonniers.

Après une excellente contextualisation dans le premier tome, et des personnages principaux interagissant avec une franchise propre à Leo, le premier tome avait apporté son lot de suspense et de combats. Le plus intéressant restant bien entendu la découverte d’un monde étranger, sachant qu’il s’agit cette fois d’un immense vaisseau de nature inconnue à la place de la planète pour chacun des autres cycles.

Après un dilemme intérieur qui caractérise l’épaisseur de son héroïne, Leo nous entraine dans une passionnante plongée au cœur de ce vaisseau. Seules Kim et Manon disposent des capacités pour y pénétrer, et voilà donc nos deux aventurières qui affrontent seules des dangers inconnus, alors qu’à quelques encablures de là, des milliers d’autres personnes sont obligées d’assister, impuissantes, aux difficultés qu’elles rencontrent. Une situation dramatique des plus intéressantes, surtout lorsque les évènements ne vont, bien entendu, pas se dérouler comme prévu.

La trame de son récit permet à Leo d’aborder des sujets assez nouveaux dans sa saga, comme le concept de vaisseau monde parti à la recherche d’une terre d’asile sans retour en arrière, l’enlèvement (supposé) des humains sur Terre, ainsi que la révolte d’un ordinateur contre les personnes qui l’ont créé. Des sujets qui ne sont pas franchement nouveaux, mais qui ont certainement favorisé l’attrait de Leo pour la science-fiction dans son enfance. D’ailleurs, il parvient à les intégrer d’une manière très fluide et finalement assez modernes, de quoi ouvrir de nouvelles portes pour le développement de sa saga dans le futur.

Un album qui comporte son lot de surprises !

D’autres thématiques viennent aussi se greffer sur cette incursion dans ce vaisseau-monde : la propension des humains à se battre au sein d’atroces guerres meurtrières, ainsi que la place des femmes. En donnant ainsi une vision du futur qu’il envisage, Leo adresse des messages à ses lecteurs : le monde est tel qu’on le construit, et il ne tient qu’à nous de le faire évoluer dans le bon sens pour les années qui viennent.

Quant au dessin, les fans de l’auteur seront satisfaits. Non seulement, le découpage en soixante planches lui permet de laisser la place nécessaire à de belles poursuites et scènes d’action. Mais en plus, Leo se paie même le luxe d’imaginer un nouvel animal, dont il a le secret. Remarquons également que tous les éléments intrigants du premier tome trouvent une excellente résolution, sans utiliser d’artifices grossiers.

Mais Leo reste à la recherche de la lisibilité. Et il y parvient en apposant par exemple le nom de ses personnages sur leurs scaphandres, ce qui permet de comprendre d’un coup d’œil qui est en mauvaise posture malgré l’aspect uniforme de leurs combinaisons.

Le tout est bien entendu porté par de superbes couleurs que l’auteur co-réalise avec Florence Spitéri, à commencer par la magnifique Neptune sur laquelle nos héros ne poseront bien entendu pas le pied.

Un cycle qui nous a donc une nouvelle fois séduit, et qui laisse présager bien entendu une suite… Car Leo nous l’a promis, Les Mondes d’Aldébaran ne sont pas près de s’arrêter !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782205202892

Neptune T. 2 - par Leo - Dargaud

Des mêmes auteurs, lire les articles :
- "Scotland", la suite écossaise des aventures de Leo, Rodolphe et Marchal
- "Neptune", le nouveau "Monde d’Aldébaran" par Leo
- "Demain", la nouvelle saga de Rodolphe et Leo avec Louis Alloing
- Retour sur Aldébaran, une série devenue un classique de la BD franco-belge
- "Europa", la nouvelle saga SF de Leo, Rodolphe & Janjetov
- Centaurus T. 2 dans Les exo-planètes, nouvel horizon du scénario ?
- Centaurus T. 3 dans "Centaurus", l’exo-saga événement
- "Centaurus", l’exo-saga événement
- Centaurus T. 1 : Terre Promise - Par Léo, Rodolphe & Janjetov- Delcourt
- Après "Centaurus" et "Namibia", Leo et Rodolphe explorent de nouveaux horizons
- Les Survivants T. 4 et Centaurus T. 2 dans Les exo-planètes, nouvel horizon du scénario ?
- Amazonie (Kenya saison 3) - Par Rodolphe, Léo & Marchal – Dargaud : T. 5, T. 4 & 3, T. 2 et T. 1
- Les azimuts galactiques de Léo avec Survivants T. 2, Mermaid Project T. 1 et Terres Lointaines T. 5.
- Antarès : T. 6, T. 5, T. 3, T. 2, T. 1
- Les Survivants T. 1
- Terres Lointaines (avec Icar) T. 5, T. 2, T. 1
- Bételgeuse T. 5
- Namibia (avec Rodolphe) T. 2 et T. 1
- Kenya (avec Rodolphe) T. 4 et T. 5 et l’interview de Rodolphe pour sur les trois premiers tomes : « Kenya est né de nos envies » et Bertrand Marchal reprend le dessin de Kenya
- L’intégrale d’Aldébaran
- Trent (avec Rodolphe) Intégrale 1/3
- Dexter London – T. 2 : La Traversée du Désert – Par Léo & Garcia - Dargaud
- Expo Leo "Retour sur Aldébaran" à la Galerie Huberty-Breyne en juin 2019

Lire de précédentes interviews de Léo :
- « Antarès n’est qu’une projection réaliste du réchauffement climatique » (avril 2009)
- « La science-fiction est mon terrain de prédilection » (déc. 2011)
- « Kim va revenir à Aldébaran et rencontrer les personnages de Survivants. » (oct. 2014)
- « Transposer dans le futur des réactions exacerbées d’aujourd’hui, c’est ça la SF ! » (Juillet 2020)

Illustrations : ©Éditions Dargaud, 2022 — Leo.

Les Mondes d’Aldébaran Dargaud ✍ Leo à partir de 13 ans Science-fiction 🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
Participez à la discussion
1 Message :
PAR Charles-Louis Detournay  
A LIRE AUSSI  
Albums  
Derniers commentaires  
Newsletter ActuaBD