Actualité

Le 48/64 EP. 3 : Junji Ito à Angoulême avec Sullivan Rouaud, "Tomie", "Adabana", les chefs d’œuvres de Lovecraft, "La Princesse du château sans fin"

Par Thomas FIGUERES Manon DIAS SANTOS Léo JACQUET Louis GROULT Sacha PUAUX le 31 octobre 2022                      Lien  
Le 48/64 c'est le tout nouveau podcast d'ActuaBD. Dans ce format table-ronde, Thomas, Manon et Louis discutent actualités et bandes dessinées en tout genre. Dans ce troisième épisode, ils sont rejoints par Sacha, amateur d’adaptations de toutes sortes qu’il présentera au fil de ses interventions. Votre rendez-vous BD bimensuel à retrouver sur toutes les plateformes d'écoute de podcasts !

Nous sommes le 31 octobre 2022. Demain sera célébrée la Toussaint, mais pour le moment place aux païens. Découpez vos plus belles citrouilles et enfilez vos pires déguisements, Halloween est là ! Si la célébration et les pratiques s’y rapportant (déguisements, friandises et autres joyeusetés) ne font pas l’unanimité au sein de l’équipe du 48/64, un but commun les a réunis le temps d’un épisode : pourquoi se tournent-ils presque invariablement vers la bande dessinée japonaise lorsqu’ils discutent de bande dessinée d’horreur ?

Bravant leurs peurs les plus profondes, nos valeureux chroniqueurs ont uni leurs forces et lu les pires horreurs pour vous proposer une sélection de titres gore, glauques, sanguinolents et amoraux. Mais ne vous y trompez pas : ces bandes dessinées ne sont pas pour autant dénuées de qualités. Certains diraient même qu’elles en regorgent ! Avis aux plus courageux d’entre vous, l’équipe du 48/64 tient toutefois à vous préciser qu’elle n’est en aucun cas responsable des hypothétiques séquelles psychiques et autres effets indésirables pouvant survenir suite à la lecture des BD présentées.

La Météo des bulles de Thomas part cette fois-ci à la rencontre de Sullivan Rouaud, journaliste retraité, auteur en devenir, éditeur à succès et tout récemment libraire (rien que ça !). Vous le connaissez probablement pour être le fondateur des labels de bande dessinée Hi Comics ! et Mangetsu rattaché aux éditions Bragelonne. Ce passionné de mangas, et notamment d’un certain Junji Ito, répond à toutes nos questions sur le maître de l’horreur japonaise dont la présence au prochain Festival d’Angoulême vient d’être annoncée.

Le 48/64 EP. 3 : Junji Ito à Angoulême avec Sullivan Rouaud, "Tomie", "Adabana", les chefs d'œuvres de Lovecraft, "La Princesse du château sans fin"

Manon poursuit l’émission en chroniquant l’intégrale de Tomie du même Junji Ito. Publié aux éditions Mangetsu et traduit par Anaïs Koechlin, ce bel album à la maquette soignée contient les toutes premières planches publiées par l’auteur ! Un retour aux sources horrifiques, de même qu’une véritable pierre angulaire du genre. Un incontournable multi-adapté dont l’héroïne à la beauté envoûtante n’a manifestement pas su charmer tous nos chroniqueurs.

Après la (les ?) terrifiante Tomie, vient le tour des deux jeunes Mako et Mizuki, personnages de la jeune autrice NON dont la série Adabana vient de toucher à sa fin en France avec la publication du troisième volume aux éditions Kana. Une lycéenne se rend à la police et avoue avoir tué sa meilleure amie. Entre manipulations, chantage affectif et réseau de pédopornographie, l’intrigue n’aura de cesse de se complexifier. Louis nous dévoile son ressenti sur cette œuvre traduite par Sophie Lucas, courte mais intense, prenante mais dérangeante. Un thriller psychologique malsain.

Le Multibulle de Sacha fait ensuite son entrée dans le 48/64. Cette nouvelle chronique s’attachera à vous présenter des transpositions de récits vers un autre support. La seule contrainte étant que la bande dessinée doit faire partie de l’équation. Pour son premier billet, le libraire fan de polar (et non d’horreur comme l’ont cru ses amis lorsqu’ils l’ont invité pour cette émission) évoque la collection Les Chefs d’œuvres de Lovecraft. Éditée en français par les éditions Ki-oon, elle regroupe les traductions des adaptations des nouvelles de H.P. Lovecraft par l’auteur japonais Gou Tanabe.

L’ero guro est la dernière forme d’horreur présentée dans ce 48/64 spécial Halloween avec La Princesse du château sans fin de Shintarō Kago, véritable maître du genre. Alliant récit méta et scènes si répugnantes qu’elles en deviennent grotesques, l’auteur des Carnets de massacre signe avec ce titre une réflexion jusqu’au-boutiste sur l’uchronie en en faisant un château gigantesque dont il explorera les moindres recoins (même les plus sales). Récemment récompensé par le prix Asie 2022 de l’ACBD, l’album est publié par les éditions Huber et traduit par celui dont on ne peut pas prononcer le nom, comme indiqué en fin d’ouvrage.

TIME CODE :
2’05 La météo des bulles : interview de Sullivan Rouaud
18’00 Tomie – par Junji Ito – éd. Mangetsu
29’21 Adabana – par NON – éd. Kana
40’26 Le multibulle de Sacha – Les Chefs d’œuvres de Lovecraft
47’30 La Princesse du château sans fin - par Shintaro Kago - Huber éditions
1’01’35 Conclusion - La diversité de l’horreur japonaise

(par Thomas FIGUERES)

(par Manon DIAS SANTOS)

(par Léo JACQUET)

(par Louis GROULT)

(par Sacha PUAUX)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Une émission de Thomas Figuères et Manon Dias Santos. Ingénieur du son : Léo Jacquet. Avec la participation de Louis Groult et Sacha Puaux. Le 48/64 est une production La Cab studio. Logo © Corto Malaise (@corto_malaise).

Plus de 48/64 :
- Le 48/64 EP. 1 : Prix BD & IA, "Céleste", l’histoire des éditions Çà et là, "Journal d’un solitaire"
- Le 48/64 EP. 2 : la traduction de BD, "Ugly Babies", l’histoire de Liv Strömquist, "La Couleur des choses"

Les chroniques d’ActuaBD :
- Adabana – T. 1 – Par Non – Kana
- "Les Montagnes hallucinées" : le chef-d’oeuvre de Lovecraft dans une adaptation manga d’exception
- Dix bédés indés pour cet été, une sélection dans laquelle figure La Princesse du château sans fin.

Mangetsu Kana Ki-oon Huber à partir de 17 ans Horreur 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Dans les publications indés contemporaines françaises, il y a le travail de Mavado Charon, je ne fournis pas de lien mais en tapant dans Google le nom de l’auteur on retrouve ses publications auto-édités ou chez des petits éditeurs. Au Dernier Cri il y a un auteur qui va très loin dans l’image d’horreur (mais ce n’est pas vraiment de la bande dessinée), c’est Fredox.
    Pour l’horreur en comics américains il y avait beaucoup de choses chez EC, republiés par Fantagraphics, mais c’est tout un pan de production qui a été stoppé par la croisade du Dr Wertham et la comics code authority.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Thomas FIGUERES le 2 novembre 2022 à  08:47 :

      Je ne connaissais ni Fredox, ni Charon, merci pour ces recommandations. Je m’en vais y jeter un œil de ce pas. Merci de nous écouter !

      Répondre à ce message

PAR Thomas FIGUERES,Manon DIAS SANTOS,Léo JACQUET,Louis GROULT,Sacha PUAUX  
A LIRE AUSSI  
Actualité  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD