Albums

« Les Cités obscures » ont 40 ans !

Par Charles-Louis Detournay le 5 décembre 2022                      Lien  
La grande série de François Schuiten et Benoît Peeters célèbre ses quarante années d’existence avec une nouvelle édition du livre illustré, « L’archiviste ». Une mise à jour indispensable pour ceux qui en serait resté à la première édition (un tiers du livre a été modifié entretemps). Aussi l'occasion pour les auteurs d’y glisser la carte mise-à-jour de leur envoutant univers… Et d’indiquer dans la marge qu’un nouvel album est en préparation, plus de dix ans après le précédent !

C’était déjà en 1982, dans le numéro 53 de la revue (À Suivre) que François Schuiten & Benoît Peeters posaient la première pierre de cet étrange univers, qui allait se construire ville après ville, sur près d’une trentaine d’années. Ce qui est devenu, entretemps, une série incontournable de la bande dessinée, séduisant jusqu’au Japon où les auteurs ont été primés, avait pourtant de quoi surprendre initialement.

Leur premier récit, intitulé Les Murailles de Samaris captive autant qu’il intrigue. Un an après sa sortie en album, ses auteurs composent d’ailleurs une nouvelle conclusion au récit, en lui rajoutant deux pages. D’emblée, la légende est créé, Les Cités obscures seront un univers en perpétuelle (re)création, dont les auteurs tentent eux-mêmes de nous traduire au mieux les bribes d’informations qu’ils glanent au gré de leurs explorations.

« Les Cités obscures » ont 40 ans !
La première couverture dans (À suivre) 54, pour le second épisode des "Murailles de Samaris"

Personnellement, je me rappellerai longtemps du spectacle auquel j’ai pu assister il y a près de vingt ans, où les auteurs conféraient à leur travail une aura de mystère complémentaire qui rendait leur univers encore plus attractif. Car rien n’est facile dans Les Cités obscures, ni gratuit. Chaque choix est le fruit d’une réflexion construite par ces deux amis d’enfance qui ont poussé aussi loin qu’ils le pouvaient la force de leur imaginaire et leurs expérimentations tant graphiques que narratives.

Ainsi, chaque album devait être différent des autres, dans la forme et dans le fond. Certes, on parlait toujours des villes, et le souffle architectural de François Schuiten a longtemps été l’une des cartes de fabrique de la série. Mais ce qui sous-tend l’ensemble reste surtout les propres centres d’intérêt des auteurs : les cartes, certains artistes, Bruxelles et son palais de Justice, leurs amis auteurs et cinéastes, etc. Et chaque pan de l’univers se devait de revêtir une autre forme (livre illustré, bande dessinée, récit audio, etc.) ou bénéficier d’autres outils pour être dessinés.

Un album pivot

Les Cités obscures profitent également d’autant de récits que d’ouvrages connexes. Presque impossible de distinguer la série en elle-même de ses hors-séries, car chaque ouvrage participe à la construction du mythe. Les auteurs ont eux-mêmes rédigé des voies transversales qui explorent (et parfois expliquent) leur univers, lorsqu’ils ne l’étendent pas par la même occasion. On pense au fondamental Guide des Cités, un véritable guide de voyage d’une fantastique puissance créatrice, mais aussi à L’Archiviste, le premier hors-série public paru en 1987 et qui emprunte ses voies de traverse. Comment dès lors s’étonner que les auteurs aient choisi de le rééditer pour célébrer cet anniversaire ?!

Le récit illustré de L’Archiviste présente un récitatif illustré en page de gauche, et une très grande illustration en face.

Rappelons que cet ouvrage se distinguait déjà par sa forme à l’époque. Il s’agit d’un livre de dimensions hors normes, qui reprenait le récit d’un archiviste de notre monde, découvrant de magnifiques dessins tirés des Cités obscures. Après l’introduction, on profite comme le personnage central, du formidable travail d’illustration de François Schuiten, et de l’imagination des deux auteurs.

Cette réédition dans un format plus propice au rangement dans une bibliothèque, reprend le contenu de la dernière version publiée en 2000, et donc la quinzaine de pages complémentaires. En effet, par rapport à la première édition, celle-ci comporte deux planches de bande dessinée en plus. Trois grandes illustrations ont été retirées, et beaucoup ont été ajoutées afin de porter l’ensemble à 27 pièces à la place des 21 originelles.

Par rapport à l’édition originale, on compte donc 9 nouvelles illustrations, accompagnées à chaque fois de leurs pages d’introduction illustrées, soit 18 pages auxquelles se rajoutent les deux planches de bande dessinée. Bref, une bonne occasion pour les aficionados qui en seraient restées à la première "grande" édition, de sauter le pas afin de s’offrir celle-ci. Rajoutons que les auteurs ont glissé dans l’album une carte pliée en quatre. Il s’agit de la dernière mise à jour de leur continent imaginaire, celle qui abrite tous les lieux et surtout les villes qui forment Les Cités obscures, voir ci-dessous :

Y aura-t-il un nouvel album des Cités obscures ?

Un détail qui a son importance

Un élément de cette réédition serait presque anecdotique si cette nouvelle n’était pas une promesse inattendue ! En effet, sur l’un des pans de cette carte, là où les auteurs ont listé les albums « principaux » de leur série, on peut lire : « Le Retour du Capitaine Nemo (à paraître) ». Pourquoi ces quelques mots peuvent-ils soulever l’enthousiasme des lecteurs ? Tout simplement car François Schuiten nous avait déclaré il y a trois ans, qu’il arrêtait la bande dessinée ! De plus, le dernier récit de cet univers est paru il y a plus de dix ans, et la fabuleuse (mais inéluctable) intégrale publiée il y a cinq ans semblait définitivement geler pour l’éternité l’opportunité de profiter d’un nouveau récit des Cités obscures.

François Schuiten aurait-il donc renoncé à son vœu ? Non, comme nous l’explique leur site internet Altaplana, L’Encyclopédie impossible et infinie du monde créé par Schuiten & Peeters, ce futur ouvrage serait un récit illustré, un peu dans l’esprit d’ailleurs de L’Archiviste (et donc pas d’une bande dessinée), destinée à être publié dans un an, à l’automne 2023.

François Schuiten au travail
Photo : DR.

Comme l’expliquait l’auteur à Amiens cet été, le point de départ de ce récit est la statue qu’il est en train de réaliser en collaboration avec le sculpteur Pierre Matter. L’idée est de rendre hommage à Jules Verne, un auteur que Schuiten apprécie particulièrement et pour lequel il a déjà réalisé un bon nombre d’illustrations. Il est ici parti dans la direction du Nautilus et de son combat contre le poulpe géant.

Ces informations concernant cet ouvrage en cours de réalisation sont bien entendu temporaires et peuvent être modifiées à tout instant. Nous vous conseillons donc de déjà profiter des albums en libraire, L’Archiviste et l’intégrale des Cités obscures. Et ceux qui voudraient en savoir plus sur ce passionnant univers sont invités à visiter sur le très beau site des auteurs.

Work in progress
Photo : DR.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782203247406

Visiter le site d’Alta Plana, "L’Encyclopédie impossible et infinie du monde créé par Schuiten & Peeters" et lire l’article consacré plus spécifiquement au Retour du Capitaine Nemo.

Lire quelques-uns des autres articles consacrés à François Schuiten et Benoît Peeters (mais n’hésitez pas à faire votre sélection vous-mêmes dans notre moteur de recherche) :
- Benoît Peeters inaugure son année académique au Collège de France
- Les couleurs d’Urbicande
- « Bruxelles, un rêve capital », à retrouver le 20 octobre chez Casterman BD
- François Schuiten, "Un artiste dans la ville" à Semur-en-Auxois
- Le Dernier Pharaon, l’hommage de François Schuiten à Blake et Mortimer
- François Schuiten : « J’arrête la bande dessinée. »
- L’exposition qui débute ce 1er juin aux 24e Rendez-vous de la BD d’Amiens.
- Hommage au "Fantastique Jean Ray" à la Maison Autrique à Bruxelles
- une interview de François Schuiten à propos de Jacobs : « L’Affaire Jacobs nous pose à tous un cas de conscience »
- François Schuiten préserve ses originaux par des donations - Colloque sur la conservation des originaux à la BnF
- une précédente interview de François Schuiten : « Si la Belgique ne prend pas en compte la question du patrimoine des auteurs de BD, il faudra se tourner vers la France »
- Schuiten & Peeters dévoilent un Paris familier et fantasmé
- Schuiten et Peeters et leurs drôles de machines à dessiner
- "Dolores" de Benoît Peeters, François Schuiten et Anne Baltus adapté au cinéma
- La 12. Variations sur l’Atlantic 12 - Par François Schuiten - Ed. Casterman
- Vente publique exceptionnelle de 30 originaux de Schuiten chez Artcurial
- Revoir Paris - Par Benoît Peeters & François Schuiten - Ed. Casterman
- Le Paris fantasmé de Schuiten et Peeters
- Schuiten, Peeters et... Judith Vanistendael occupent l’affiche à San Diego
- La Bibliothèque nationale de France dans les arcanes des Cités obscures
- Schuiten dans l’écrin de la Bibliotheca Wittockiana
- Les Cités obscures de Peeters et Schuiten supplantent Superman au Japon
- François Schuiten en territoire inconnu
- Des guides touristiques aux couleurs de la BD
- La Route d’Armilia et autres légendes du monde obscur - Par Schuiten & Peeters – Casterman
- Souvenirs de l’éternel présent - Par Schuiten & Peeters – Casterman
- Schuiten & Peeters exorcisent le mythe de Taxandria
- Les repentirs de Schuiten & Peeters
- Schuiten Filiation : une monographie familiale
- La crise bancaire illustre la Théorie du Grain de Sable
- La Théorie du grain de sable, de Brüsel à Paris
- Métamorphoses - par François Schuiten et Claude Renard – Casterman
- "la Théorie du Grain de Sable" dans la Maison Autrique
- Schuiten et Peeters élaborent "La Théorie du grain de sable"
- A la Bibliothèque Nationale de France, Schuiten et Peeters ouvrent les Portes du Possible
- Schuiten et Peeters, vedettes de Cherbourg
- Le Rail - Renard et Schuiten - Humanoïdes Associés
- Aux Médianes de Cymbiola - Renard et Schuiten (Métamorphoses) - Humanoïdes Associés
-  Les nouvel album des "Cités Obscures" sur Internet
-  Angoulême : Schuiten vainqueur !
Ainsi que de précédentes interviews de François Schuiten :

Les Cités obscures Casterman ✍ Benoît Peeters ✏️ François Schuiten à partir de 13 ans Fantastique 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
PAR Charles-Louis Detournay  
A LIRE AUSSI  
Albums  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD